SIESTES SONORES : 3 QUESTIONS A NICOLAS STIFTER DU BULDO

Depuis cinq ans, Nicolas Stifter du restaurant Le Buldo, organise les Siestes Sonores pour profiter des derniers instants du festival. Un pique-nique ouvert à tous sur fond d'électro dont Lyon Capitale est partenaire.

Lyon Capitale : C'est quoi l'esprit des Siestes Sonores ?
Nicolas Stifter : Ce n'est pas une after. Et il est hors de question d'assimiler les Siestes à un regroupement de "'zombies'' qui voudraient finir leur nuit. L'esprit, c'est de venir se poser dans le cadre bucolique d'un parc. Bien sûr il y a une scène et de la musique électro de 11h à 21h, mais on vient aux Siestes pour finir le festival dans une ambiance familiale... et pour faire la sieste ! C'est un peu la redescente avant d'aller bosser le lundi.
Peut-on venir avec des enfants ?
C'est même le but ! C'est un pique-nique géant, gratuit et ouvert à tous. Pour la première édition des Nuits Sonores, j'ai proposé à Vincent Carry d'Arty-Farty d'organiser quelque chose pour les enfants. J'imaginais un grand pique-nique champêtre pour tout le monde, avec des plaids, des aires de jeu pour les petits et de la musique électronique en fond. D'une édition sur l'autre, on essaye de garder cet état d'esprit.
Pourquoi avoir choisi cette année le parc Georges Bazin dans le 3 ème arrondissement ?
On essaye chaque année d'amener les festivaliers et les Lyonnais à la découverte d'un nouveau parc. Avant tout, on a choisi le parc Bazin pour sa beauté. Et puis, il répondait aux normes en matière de sécurité, d'aires de jeu pour les enfants ou de toilettes publiques. Il est par ailleurs recommandé de s'y rendre en tramway, c'est très dur de se garer autour du parc.
>Les Siestes Sonores (gratuit), dimanche 20 mai de 11h à 21h au Parc Bazin, 19 rue des Acacias, Lyon 3ème. Tramway : T3, arrêt Reconnaissance Balzac

à lire également
ONL orchestre orgue
 C’est l’ouverture de saison à l’Auditorium et l’occasion pour le public lyonnais de découvrir à l’œuvre le nouveau directeur musical de l’Orchestre national de Lyon (ONL).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut