On dirait le sud

Rencontre avec Abdellah Zerguine, fondateur et directeur artistique de la manifestation.

Lyon Capitale : Comment se déroulent ces rencontres ?
Abdellah Zerguine : Nous présentons, en présence de cinéastes originaires d'Algérie, Irak, Liban, Maroc, Tunisie, des films de fiction ou des documentaires dont plusieurs en avant-première et certains primés dans de grands festivals internationaux. Ces films, on les voit très peu dans des salles de cinéma ou à la télévision en dehors de Canal + et d'Arte. Ils ne correspondent pas à un certain moule issu de la mondialisation. Ce qui est dommage. Des pays comme ceux du Maghreb ont un rapport fort avec la France, une histoire coloniale commune.

C'est pourtant très à la mode la diversité culturelle...
On parle beaucoup de diversité culturelle, mais on la voit peu. Il y a un désir, on l'a vu par exemple avec l'Esquive, le film d'Abdel Kechiche, qui a reçu le César du meilleur film français en 2005. La France est composite. Elle est faite d'artistes qui viennent des quatre coins du monde. Ces gens ont décidé de vivre ici et apportent un certain renouveau. Les diffuseurs devraient prendre un peu plus de risque. On paie tous une redevance audiovisuelle. La télé aussi devrait être une fenêtre ouverte sur la diversité. Surtout qu'il y a un public !

Un public originaire de ces pays ?
Pas seulement. Cela va au-delà des communautés. Il y a beaucoup de "français français" qui ont envie de découvrir ce cinéma, qui ont envie de savoir ce qui se passe dans des pays comme l'Irak. Les gens veulent aller au-delà des images formatées. Ils veulent voir des films réalisés par des cinéastes qui portent un vrai regard. Rien d'exotique ni de touristique ! Un artiste, c'est quelqu'un de libre en général, qu'il soit irakien ou libanais. C'est quelqu'un qui montre, avec un certain point de vue, ce qui se passe dans son pays, avec, en prime, de l'émotion.

Fenêtres sur le cinéma du Sud. Du 8 au 13 janvier, à l'Institut Lumière, 25 rue du Premier-film, Lyon 8. 04 78 78 18 95 ou www.institut-lumiere.org

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut