Cinéfil
© Hugo Corvisy

Lyon : dernière séance pour le festival Cinéfil

Ce week-end, la péniche Fargo s'arrêtera pour la dernière fois sur les quais lyonnais. Après douze années d'aventures, le festival itinérant Cinéfil se termine pour laisser la place à de nouvelles animations estivales.

Cette année c'est la dernière édition du festival Cinéfil. Mais l'association La Turbine, ne compte pas laisser les quais vident pendant la période estivale, bien au contraire : "Nous avons seulement décidé d'arrêter l'itinérance sur 15 jours du festival, l'année prochaine, nous reviendrons avec des animations différentes". Depuis 12 ans, la péniche Fargo navigue de ville en ville sur cinq départements rhônalpins pour animer les quais avec des concerts et courts-métrages gratuits et en plein air. À partir de l'année prochaine, la péniche restera à quai un peu plus longtemps : "Nous passions notre temps à monter et démonter le matériel, nous avons envie de nous arrêter plus longtemps dans les villes et de proposer autre chose. Il y aura un festival par ville plutôt". Un festival où il y aura sûrement d'après l'association des "longs-métrages, concerts ou peut-être même des DJs", mais rien n'est encore totalement fixé.

En attendant cette nouvelle formule, la péniche Fargo accoste dès ce soir à la Confluence. Un week-end où courts-métrages et musique du monde s'entremêleront au bord des quais et où il sera possible d'accompagner sa crêpe bio d'une bière des "3 Brasseurs". Au programme, un concert par soir pour débuter la soirée avec la musique country des Bandini Brothers, la samba de Moxobe et pour finir, un peu de reggae avec Sir Jean & The Roots Doctors. Ensuite, place au grand écran ! Un programme de courts-métrages, différent pour les trois soirs, sera diffusé mêlant fictions, films d’animation et documentaires internationaux. Avec la canicule, c'est le moment de s'offrir une croisière culturelle !

à lire également
Monsieur Cinéma doit apporter une caméra à un réalisateur qui tourne à Lyon. Yan Le Pon se déguise en vieux lion pour nous raconter les nombreux tournages ayant pris pour décor les ruelles du quartier Renaissance. Au fil de cette flânerie entre Saint-Georges et Saint-Paul, réapparaissent le grand Lino et madame Signoret, mademoiselle Binoche, Olivier et son Gang, Lelouch et Luchini… et un Tavernier bien connu des cinéphiles lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut