Défilé de la Biennale danse 2014, rue de la République © Stéphane Rambaud
Défilé de la Biennale danse 2014, rue de la République © Stéphane Rambaud

Lyon - Défilé de la Biennale de la danse : les places sont disponibles

Les places pour le défilé de la Biennale de la danse au stade de Gerland sont disponibles depuis ce mercredi matin.

Annulé dans sa forme traditionnelle, le défilé de la Biennale de la danse aura lieu le 18 septembre au stade de Gerland. Les près de 300 000 spectateurs habituels du défilé vont donc se transformer en environ 40 000 spectateurs, soit la capacité du futur stade du Lou. Des places gratuites qui vont sûrement s'arracher ce mercredi alors que la billetterie ouvre ce matin sur le site Internet de la Biennale.

Chaque personne pourra prendre deux places par commande. Pas d'inquiétude pour ceux qui souhaiteraient en obtenir plus : il suffira de se reconnecter à nouveau sur le site pour en commander d'autres. Pour les personnes qui n'auront pas de billet, l'accès au stade sera interdit. Elles pourront tout de même suivre l'événement en direct sur le site Internet de France 3.

"Il n’était pas question que les événements récents puissent avoir raison d’un rendez-vous aussi important et symbolique que peut l’être le défilé de la Biennale pour Lyon. Le défilé a toujours été un rendez-vous festif et citoyen qui porte en lui des valeurs fortes : celles du vivre-ensemble. L’édition 2016 au stade de Gerland portera donc assurément encore plus haut ces valeurs, en écho d’ailleurs au thème “Ensemble” choisi cette année", a indiqué Gérard Collomb le jour de l'annonce de l'annulation du défilé, qui a habituellement lieu rue de la République et place Bellecour.

"Ce n'était pas tant la question du parcours qui posait problème. Ce qui posait problème, c'était le fait que dix, vingt, trente mille personnes se mettent en procession derrière le défilé pour arriver place Bellecour pour le fameux "final". Il nous était impossible de sécuriser la place, sauf à faire une fanzone. Nous n'avions ni les moyens humains ni les moyens financiers", avait déclaré Jean-Yves Sécheresse, l'adjoint à la sécurité du maire de Lyon pour justifier le déménagement à Gerland.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut