Nuits sonores Agoria
© Brice Robert

Les Nuits sonores se sont invitées en Colombie

Les 15, 16 et 17 juin derniers, le festival lyonnais des Nuits sonores s’est invité en Colombie pendant trois jours dans trois villes différentes du pays.

Après s'être produit à Tanger en 2015, le rendez-vous annuel lyonnais de musique électronique et indépendante s’est offert un petit détour par la Colombie. En mai dernier et comme chaque année, les Nuits sonores ont fait vibrer la cité des Gaules sur les sets des DJs venus pour l'occasion. Mais, cette fois-ci, l'évènement a également eu lieu en Colombie du 15 au 17 juin. Spot de lumières, musique électro, festivaliers en transe, la Colombie a dansé au rythme des Nuits sonores durant trois jours. Bogota, Manizales et Medellín ont eu le plaisir d’accueillir l’évènement et d’offrir un aperçu de ce festival lyonnais aux Sud-américains. Lyon deviendrait-elle une référence dans le monde de la musique ? À en croire la présence des Nuits sonores en Colombie, la cité des Gaules rayonne universellement.

Une aventure franco-colombienne

Plus de 7 300 festivaliers ont répondu présents à ce tout premier rendez-vous franco-colombien. Les artistes français Arnaud Rebotini, Bambounou, Jennifer Cardini, Joakim, Pablo Valentino, Polar Inertia, Rone, S3A et Voiski mais aussi les artistes colombiens Mitú, Julio Victoria, Alejandro Lopez, Kundera, Jackin’I’M & JJH, La Payara, Bclip étaient de la fête. Leurs sets ont ainsi fait vibrer les festivaliers qui ont eu l’opportunité les 15, 16 et 17 juin derniers de participer à l’évènement.

Un projet issu de multiples collaborations

Dans un communiqué l’association Arty Farty, organisatrice du festival, a tenu à mettre en lumière les partenaires et soutiens de l’évènement : “Nous tenons vivement à remercier l’Institut français qui a permis à Nuits sonores Colombie de s’inscrire dans le cadre de la Saison croisée Colombie-France, ainsi qu’à son Comité des mécènes, mais également à l’Ambassade de France à Bogotá, aux collaborateurs culturels, notamment Olivier Maligorne et tous les lieux qui ont accueilli le projet avec un enthousiasme exceptionnel.” Fière du succès de cette collaboration franco-colombienne, l’association invite désormais les festivaliers français à se déhancher sur les sets des jeunes artistes colombiens. À cette occasion, le Sucre (Lyon 2e) accueillera la tournée de la saison croisée France-Colombie en décembre prochain.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut