Les concerts du week-end : Tom McRae et School is Cool

Country-folk à l’Épicerie Moderne et pop au Ninkasi. Ce vendredi, vous avez le choix entre une musique d’outre-Atlantique remplie de nuages et la coolitude d’outre-Quiévrain.

Le cas de l’oncle Tom

La première chose que Tom McRae nous ait jamais dite – il y a de cela douze ans –, c’était d’aller nous faire couper les cheveux, et, au lieu de lui en flanquer une, on l’a aimé tout de suite. La chanson s’appelait en effet You Cut your Hair et ouvrait l’album éponyme qui lança le chanteur britannique. À l’époque, le rock n’avait même pas fait son fameux retour et lui débarquait avec sa folk popeuse remplie de nuages et ce timbre de voix plus triste que la grande famine irlandaise de 1845. Une formule qui savait parfaitement, sans cynisme aucun, créer le besoin. Celui d’écouter ce disque.

Ses concerts étaient à l’avenant, on en ressortait étourdi, presque les larmes aux yeux, la copine du moment effarée, sur l’air de “Ce serait pas un peu de la musique de gonzesse, ça ?” En douze ans, Big Mac n’a guère changé de formule – pour preuve son dernier album en date, The Alphabet of Hurricanes, se fondant peut-être un peu plus dans le moule country-folk, remplaçant à l’occasion le violoncelle par le banjo, mais, dès qu’il se met à chanter, c’est un peu comme dans la chanson de Trénet : “Il pleut dans ma chambre, il pleut dans mon cœur.”

Too cool for school

Les Belges ont beau avoir beaucoup de mal dès lors qu’il s’agit de composer un gouvernement, ils s’y entendent pour ce qui est de composer des morceaux. Dernier avatar prometteur de l’école pop d’outre-Quiévrain, School is Cool est cool. C’est bien pour ça que le Kafé, qui ne trompe jamais sur la marchandise en matière de découverte, en a fait l’un de ses coups de cœur de cette saison à découvrir absolument. Vous ne risquez pas grand-chose à étancher votre curiosité, c’est gratos.

------------------

Tom McRae. Le 5 octobre, à 20h30, à l’Épicerie Moderne. School is Cool. Le 5 octobre, à 20h30, au Ninkasi Kafé.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut