Le théâtre au coeur des conflits

Le vendredi 23, intitulé "les langues s'emmêlent", est consacré au thème des mots migrateurs, fil rouge de la 12e semaine de la langue française, avec du slam, des commandos poétiques, des polyphonies vocales et du théâtre dans une belle diversité de langues. Les batailles suivantes sont itinérantes, dans les rues de Villeurbanne ou derrière les portes du CCO, avec des spectacles de théâtre de rue. Le spectacle déambulatoire et militant Parcours d'asile aborde des thèmes comme Sangatte, les sans-papier, l'immigration zéro. La compagnie Deloche propose un voyage immobile sur la place (Mendès-France). Ktha compagnie met en scène la révolte d'une femme devant un photomontage de chefs d'Etat pendant un réunion du G8. Carnage productions imagine un Dérapage au pied d'un immeuble anonyme, où la police accourt et se heurte à l'absurdité sociale. Au CCO, la nième cie reprend son Débrayage, et lâche 34 personnages (chômeur, cadre déjanté, secrétaire révoltée, etc.) aux prises avec la peur, le harcèlement, l'écrasement, l'abandon des utopies. Aux Ateliers Frappaz, les transformateurs proclament la disparition de l'homo sapiens et préservent les deux derniers spécimens dans une cage dotée de tout le confort moderne. Enfin, tous les jours, plusieurs installations sont visibles au CCO, dont un reportage photo de Pierre-Yves Ginet sur le sacrifice des femmes au Soudan-Darfour.

Du 23 au 25 mars au CCO 39 rue Courteline et à Villeurbanne. 04 78 93 41 44. www.theatrealites.orglien

à lire également
Célestins salle © Tim
Théâtre. Alors que la plupart des théâtres n’auront pas encore rouvert leurs portes, Les Célestins accueilleront en septembre un Othello qui devrait lancer la saison de la plus belle des manières. Elle et Lui, la nouvelle création du jeune Etienne Gaudillère sera aussi au programme ainsi que le Laboureur de Bohême, de retour au TNP de Villeurbanne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut