Affiche du film “Grâce à Dieu” de François Ozon

Le film de Ozon sur l'affaire Preynat présenté à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le réalisateur sera présent avec l'équipe du film, à Lyon, lundi, pour assurer la promotion de son film Grâce à Dieu, et animer plusieurs avant-premières.

De Berlin à Lyon. Alors que le film Grâce à Dieu a touché la presse lors de sa présentation au festival de Berlin, ce vendredi, son réalisateur, François Ozon, sera présent à Lyon, lundi, pour plusieurs séances en avant-première. Deux ont déjà été annoncées au Comoedia (lire ici). Une autre est prévue, lundi soir, toujours, au Ciné Mourguet, à Sainte-Foy-lès-Lyon, là où tout a commencé, il y a plusieurs décennies.

Le film raconte la naissance de l'association La Parole libérée, et le combat des anciens scouts du groupe Saint-Luc abusés par le père Bernard Preynat. Le prêtre est accusé d'agressions sexuelles et viols sur près de 80 enfants. Il a reconnu beaucoup de faits, en grande majorité prescrits. Le procès du prêtre n'ayant pas encore eu lieu, son avocat, Frédéric Doyez, avait tenté de faire annuler la sortie du film, pour la repousser à une date ultérieure (lire ici).

Le programme s'annonce chargé pour Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud, qui accompagneront le réalisateur à Lyon, lundi. Le film sera présenté à la presse le matin, avant une conférence de presse l'après-midi et les avant-premières le soir, au Comoedia de Lyon et au Ciné Mourguet de Sainte-Foy donc. "On verra si Barbarin est dans la salle", a glissé Ozon à Paris Match, depuis Berlin.

à lire également
Le cardinal Barbarin a été relaxé ce jeudi par la Cour d'appel de Lyon. Les juges ont estimé qu’il aurait dû dénoncer les faits avant le 26 février 2013, mais que les faits étaient prescrits. Concernant les faits postérieurs, pour lesquels il a été condamné, contrairement à la première instance, la cour a déclaré que le cardinal n’avait pas à saisir la justice.
Faire défiler vers le haut