L'art contemporain s'expose à Villeurbanne

Une exposition à usage interne ?

Collection(s) 08 est présentée comme "la première étape du nouveau projet artistique de l'Institut d'art contemporain", dirigé depuis deux ans par Nathalie Ergino. Ce type d'expositions, permettant de "faire le point sur la question de la collection" de l'Institut, sera un rendez-vous biennal. Nathalie Ergino le définit comme "une rencontre entre les acquisitions récentes et les œuvres de la collection ainsi qu'avec les œuvres d'autres collections et d'autres encore qui pourraient être potentiellement acquises". Exemple : l'acquisition d'une pièce de Dan Graham, un diaporama de 80 diapositives, est à l'étude. "Nous abordons Dan Graham dans notre collection de manière architecturale (avec une maquette pour un pavillon-sculpture, ndlr) alors que le jeu autour de la perception est une dimension essentielle de son œuvre. Ce diaporama peut-il s'inscrire dans notre collection, esthétiquement, financièrement, artistiquement ?" s'interroge Nathalie Ergino.

La question laisse perplexe. Car si elle peut interpeller une professionnel du monde de l'art ou un familier de l'IAC, on se demande bien comment elle peut requérir un visiteur lambda ? Sauf à se délecter de passer dans les arrière-cuisines du marché de l'art.

Nathalie Ergino se dit attachée aux notions d'"expérimentation et de critique théorique" mais récuse qu'il s'agisse d'une affaire de spécialistes. "Notre mission, dit-elle, c'est de mettre à la portée de tous ce qu'il y a de plus qualitatif, sans passer par Paris. On essaie d'être le plus ouvert aussi. Mais le marché de l'art nous met dans des impossibilités".

Ainsi Rodney Graham, à qui Collection(s) 08 consacre une salle (avec des œuvres appartenant aux collections rhônalpines) est devenu "financièrement en dehors de nos moyens : ça démarre à 250 0000 euros". Au-delà de ces considérations, qui ne seront sans doute pas perceptibles par le public, reste surtout le plaisir de découvrir ou redécouvrir des œuvres fortes comme la célèbre machine à brouillard coloré d'Ann Veronica Janssens, la superbe sculpture de lumière d'Antony McCall ou encore Le livre sans fin, borgésien, d'Allen Ruppersberg.

Collection(s) 08, œuvres de François Curlet, Jimmie Durham, Jef Geys, Dan Graham, Rodney Graham, Laurent Grasso, Ann Veronica Janssens, Anthony McCall, Melik Ohanian, Allen Ruppersberg, jusqu'au 13 avril à l'Institut d'art contemporain. 11 rue Docteur Dolard à Villeurbanne.
04 78 03 47 00. www.i-art-c.org

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut