Invites de Villeurbanne : la sélection de Lyon Capitale

Le quatuor pop originaire de Rouen nous avait laissé un souvenir simplement exquis en 2005 avec Fosbury, un album à forte connotation funky, porté par le titre ultra remuant Big Day. Autant dire qu'on attendait le suivant de pied ferme. Septembre 2008, Tahiti 80 revient avec Activity center, un disque un brin moins chiadé mais indéniablement plus spontané. De quoi en dérouter certains sans pour autant rebuter les amoureux de la première heure, ceux qui ne jurent que par le groupe normand, à savoir les Japonais, chez qui Tahiti 80 cartonne véritablement.
Tahiti 80. www.tahiti80.com

Bang Bang
Ceux qui ont assisté au concert au Kao en avril dernier (et ils sont peu nombreux) du trio Naive New Beaters peuvent en témoigner : la musique de cette formation franco-américaine (enfin surtout franco) envoie sévère. Un flop en termes de fréquentation difficile à expliquer tant le groupe explose depuis quelques mois sur la toile, riche de son tube Bang Bang et de ses clips ingénieux. Composé du chanteur David Boring, l'accent anglo-saxon le plus innommable depuis Jane Birkin, du guitariste Martin Luther BB King et du claviériste Eurobelix, Naive New Beaters nous propose "de la pop rappée avec des sentiments chaloupés". Entre Gorillaz et Ratatat, Snap ! et AC/DC, gros son et franche déconnade.
Naive New Beaters. www.naivenewbeaters.com

The king of electro pop
Britney Spears et son tube pop Toxic furent souvent repris et mainte fois remixés mais jamais personne ne réussit à atteindre le niveau d'excellence de Joseph Mount, transformant le morceau de la petite chérie de l'Amérique en une sorte de délire électro musette du meilleur effet. Egalement coupable de quelques remixes sauvages de Franz Ferdinand, Sébastien Tellier, Kate Nash, ou encore Gorillaz, le britannique était attendu comme le loup blanc. C'est avec son groupe Metronomy que Joseph Mount met tout le monde d'accord. Son second album Nights Out est pointé comme le nouveau son électro pop outre-manche. Bref, c'est ce qui est sans doute arrivé de mieux à la Grande-Bretagne depuis Lady Di.
Metronomy. www.metronomy.co.uk

Comme des poissons dans l'eau
Du punk, du reggae, du ska, ou encore du groove, pas facile de mélanger tout ça. Et pourtant. Ambassadeur dès le début des années 80 d'un nouveau genre musical un peu fourre-tout appelé fusion, les sept membres qui composent Fishbone, littéralement les "arrêtes de poisson", promènent leur douce folie sur les scènes du monde entier. 25 ans d'expérience qui feront toujours la différence chez une formation originaire de Los Angeles, qui détiendrait, selon des sources obscures, le record mondial de concerts dans une carrière. Bref, des habitués des grosses prestations scéniques techniquement irréprochables, souvent grandioses et tout bonnement délirantes.
Fishbone. www.fishbone.net

Notre dossier complet sur Les Invites de Villeurbanne en cliquant ici lien

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut