Lyon Capitale n°165 p.4
Article payant

Il y a 20 ans : Monoprix soulage les clients pressés

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale – Aujourd'hui, l'opération est devenue courante dans nos supermarchés. Les clients arpentent les rayons armés de leur télécommande, et scannent eux-mêmes les produits qu'ils achètent. En 1998, le self-scanning se lance tout juste à Lyon.

Le progrès technique détruit-il nos emplois ? Le débat est vieux comme le monde. En 1998, alors que l'enseigne Monoprix se lance dans le self-scanning, pratique qui autorise les clients à scanner eux-mêmes les produits qu'ils achètent, la question de l'emploi est posée. En 2018, on sait que ces pratiques n'ont pas (encore ?) remplacé les caissières de supermarché, mais à l'époque les craintes du grand remplacement par les machines sont bien présentes. Que va-t-il advenir, à terme, des 55 caissières du Monoprix de la Croix-Rousse ? Les gérants du magasin se veulent rassurants, expliquant que l'appareil pourra libérer du temps aux caissières, leur permettant de remplir d'autres fonctions au sein du magasin, comme à l'accueil par exemple.

Il vous reste 81 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut