Lyon Capitale N°168 du 22 au 28 avril 1998 p.9
Article payant

Il y a 20 ans : la fiction du mariage homo

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - En avril 1998 quatre maire d'arrondissements de Lyon signent une déclaration "pour la défense du mariage républicain" et craignent que le projet de loi sur le contrat d'union civile ne soit la porte ouverte à la légalisation du mariage homosexuel. Une pure fiction.

La loi Taubira, ouvrant la possibilité pour les homosexuels de France de se marier au même titre que tous les autres citoyens, fête ses cinq ans ce mois-ci. Une réforme qui aura fait descendre une partie de la France dans la rue et qui déclenchera de vives polémiques. On était encore très loin du compte en 1998. Alors qu'Elizabeth Guigou, la garde-des-sceaux d'alors, prépare une loi sur le contrat d'union civile, un collectif de maire réunissant quatre maires d'arrondissement de Lyon signent une tribune pour "la défense du mariage républicain" et y voient déjà l'ouverture au mariage pour les homosexuels. On en est pourtant pas encore là.

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Stéphane Bern
D’abord journaliste à Jours de France, magazine spécialisé dans l’actualité des familles royales européennes, puis sur Europe 1 où il a narré pendant plusieurs années les destinées des grands de ce monde, Stéphane Bern s’est véritablement fait connaître du grand public le 31 août 1997, sur le plateau du journal télévisé de TF1, pour évoquer la mort de la “superstar” Lady Di. Dès lors, le chroniqueur royal lyonno-luxembourgeois est propulsé sur le devant de la scène. Depuis trois ans, il est au chevet du patrimoine français en péril, après avoi été nommé “Monsieur Patrimoine” par le président de la République. Rencontre avec un “raconteur d’histoires”, “profondément attaché à Lyon”, qui publie son 42e livre Les Records de l’histoire (Albin Michel) et un cahier de vacances spécial Secrets d’Histoire.
Faire défiler vers le haut