"Gavroche", Victor Hugo et Antonin Artaud

Seul en piste, il livre une performance autour de Gavroche, avec les mots de Victor Hugo et Antonin Artaud.

Lyon Capitale : Pourquoi avez-vous conçu un spectacle non pour le jouer en salle mais dans les gymnases et halls des collèges et lycées ?
Marcel Bozonnet : En résidence à la Maison de la culture d'Amiens, j'avais envie de développer une activité hors les murs. Je ne suis pas le seul à constater que le théâtre en France marche bien mais laisse de côté tout un public, notamment le public des collèges, surtout dans les zones rurales. J'avais envie de conquérir ce public qui a peu de chances d'aller au théâtre. Ce public adolescent peut être très attentif et touchant mais aussi extrêmement volubile, explosif ou bordélique ! Ça demande une très grande forme physique de jouer au milieu d'eux.

Pensez-vous que l'œuvre des Misérables puisse entrer en résonnance avec la société actuelle ?
Il y a une résonnance avec ces générations de collégiens qui ont vu leurs aînés voter lors des dernières élections, descendre dans la rue il n'y a pas si longtemps lors des manifestations massives anti-CPE... Et puis il y a aussi toutes ces pages très intéressantes d'Hugo sur ce qu'est une émeute, ce qu'il raconte des barricades. Dans les pages que je cite, Hugo fait vivre Gavroche dans une littérature extrêmement brillante, percutante. Mais attention : je fais ressurgir des extraits d'une grande littérature ; elle ne délivre pas de message, mais peut simplement être en écho avec le monde d'aujourd'hui.

Pourquoi qualifiez-vous ce spectacle de "performance" ?
Tout est organisé pour surprendre le public. C'est un moment de théâtre, avec micro HS, écrans vidéo, fumées et néons, qui transforme le gymnase de leur école ou tout autre lieu de telle sorte qu'ils ne le reconnaissent plus. C'est une performance aussi parce que c'est court (40 minutes). Nietzsche disait, à propos des nomades dans les villages : "ils repartaient, ils n'avaient pas eu le temps de les haïr". C'est ce que je veux !

Gavroche, rentrons dans la rue ! textes de Victor Hugo et Antonin Artaud, performance de Marcel Bozonnet, les mercredi 13 et vendredi 15 février à 20h au Boulodrome de la Saulaie à Oullins. Ouvert à tout public. www.theatredelarenaissance.com - 04 72 39 74 91.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut