La prophétie

Exposition "À ciel ouvert" de Hugo de Castelbajac : la photographie, un chemin de vie

Jeune photographe lyonnais, autodidacte, (mais aussi cuisinier), la tête pleine de rêves, Hugo de Castelbajac est une personnalité atypique avec un univers artistique sincère et délicat !

Après l’avoir présenté lors de l’exposition La ville s’éveille, la galerie Artismagna offre à Hugo de Castelbajac un “solo show” autour de douze photographies, six diptyques emblématiques d’un travail à la fois poétique et structuré, révélant une personnalité atypique et émouvante.

Né à Lyon en 1989, formé aux techniques de l’audiovisuel, il découvre la photographie à 17 ans, la fascination pour l’objet, le cadrage, les perspectives, avec son ami peintre Baptiste Fompeyrine, passe du Leica au Rolleiflex et travaille durant des heures ses photos en chambre noire.

“Le tirage argentique, c’était comme une drogue, dit-il. Développer soi-même, voir sortir les images du révélateur provoquent des émotions inimaginables que tous les photographes argentiques connaissent, j’avais envie d’y retourner sans cesse.”

Entretemps, il devient caméraman et directeur de la photographie sur divers projets à Paris puis revient à Lyon pour faire l’école Bocuse et cuisine dans le restaurant gastronomique Monsieur P en continuant la photographie.

“J’aime la cuisine, cela rejoint mon goût pour le beau et le bon, elle a un lien avec le travail manuel de la photo, la recherche de l’esthétique, c’est aussi un art de l’éphémère.” Fasciné par la mer, il a entamé la réalisation d’un projet fou : se former au métier de capitaine voile, acheter un bateau, voyager et organiser des croisières avec des repas gastronomiques en fonction des destinations, avec les produits de la mer… et photographier sans cesse…


À ciel ouvert… le désir de liberté


Hugo de Castelbajac dessine un univers où le rêve comme la fragilité de la vie surprennent par leur entremêlement, créant des œuvres où la composition est plus importante que la lumière, où chaque élément trouve sa place.

Toujours en noir et blanc, pour son intemporalité avec, sans doute, cette partie de lui qui pense à la mort ; saisissant les corps dans leur mystère, les intégrant dans l’architecture de la nature.

L'utopie

Cette nouvelle exposition À ciel ouvert est une sélection d’images qui démontrent la présence récurrente du ciel dans son travail, un espace qui accompagne son désir de liberté, magnifié par des lignes d’horizon entre ouverture et fermeture offrant au regard une projection au-delà du cadre : “Je veux que le spectateur regarde la photo en regardant le ciel et non pas en le considérant comme un élément secondaire.”

Se perdre dans l’image, qu’elle soit contemplation, intemporelle, porte d’entrée vers le rêve, moment éphémère, prendre le large et avancer encore dans le paysage et la vie… Rendez-vous est donné pour autant de moments de grâce


À ciel ouvert - Hugo de Castelbajac – Du 2 juin au 24 juillet – Galerie Artismagna (chez l’ensemblier), Lyon 5e – www.artismagna.com -  Instagram : @__deafandmute__


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut