Musée Beaux Arts de Lyon

Deux musées lyonnais dans le top 10 français

Le Journal des Arts a établi son palmarès des musées français. Si le podium est occupé par des musées parisiens, le musée des Beaux-Arts et le Musée d'art contemporain à Lyon se classent dans le top 10.

Rien d'étonnant à ce que Lyon, deuxième métropole de France, se classe dans le top 10 du palmarès des musées français. Un classement dominé par les musées de la capitale. Le Palais Saint-Pierre se hisse néanmoins à la 4e place juste derrière le Centre Pompidou. Quant au MAC, il se classe 9e devant le Mucem de Marseille (10e).

Le Journal des Arts a sondé près de 65 critères pour dresser le classement de 600 musées français. La fréquentation bien sûr mais également le nombre d'abonnés twitter, l'accueil des scolaires, la présence d'une boutique ou pas, la surface du musée, les tarifs.

Le musée des Confluences ne figure pas dans le classement en raison d'une ouverture trop tardive en 2014. Mais, Jean-Christophe Castelain, le rédacteur en chef de la revue, est certain qu'en 2016, le dernier-né des musées lyonnais sera bien classé.

La première place au classement du musée du Quai Branly et l'entrée dans le top 10 du Mucem préfigurent le succès des musées de civilisation qui seraient moins "intimidants" pour le public qui s'y rend en famille.

Le top 10 du classement des musées en 2014

1. Musée du Quai Branly (Paris)

2. Musée du Louvre (Paris)

3. Centre Pompidou - Musée national d'art moderne (Paris)

4. Musée des beaux-arts (Lyon)

5. Petit-Palais, musée des beaux-arts de la Ville de Paris

6. Palais des beaux-arts de Lille

7. Musée des arts asiatiques Guimet (Paris)

8. Les Arts décoratifs (Paris)

9. Musée d'art contemporain (Lyon)

10. MuCEM (Marseille)

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut