Casse-noisette, par le ballet de l’Opéra national de Kazan © Wim Lanser
Casse-noisette, par le ballet de l’Opéra national de Kazan © Wim Lanser

Danse somptueuse venue de Russie au Radiant

Cette fin de semaine, le Radiant se met au classique avec deux grandes pièces de Tchaïkovski : Casse-Noisette et Le Lac des cygnes. C’est l’occasion de découvrir le grand ballet de l’Opéra national de Kazan, venu de Russie.

L’Opéra national du Tatarstan a été fondé en 1874 ; son siège est le prestigieux théâtre de la capitale, Kazan, située sur la Volga, à 800 kilomètres à l’est de Moscou. Il est constitué d’une troupe de plusieurs centaines de personnes – solistes, chœur, orchestre et un ballet prestigieux présentant de splendides chorégraphies. Le Radiant fait coup double avec sa venue car il programme sur deux soirées deux chefs-d’œuvre de Tchaïkovski. Le premier, Casse-Noisette, a été écrit par le compositeur en 1891-1892, peu avant sa mort, et il est son dernier grand ballet. Pendant plusieurs décennies, l’œuvre fut considérée par les chorégraphes comme un ballet destiné aux enfants. Il fallut attendre le XXe siècle pour que son exceptionnelle qualité musicale, sa diversité psychologique et son importance dans l’évolution du ballet russe soient reconnues. Le second, Le Lac des cygnes, est un emblème du grand romantisme musical et de la chorégraphie classique dont Tchaïkovski composa la partition en 1875 et 1876, tout en lyrisme et exprimant une multitude d’expressions humaines. Les deux pièces présentées sont chorégraphiées par Marius Petipa, célèbre artiste marseillais qui réalisa ses plus grands chefs-d’œuvre sur la musique du maître tout en modernisant la danse de ballet.

Casse-noisette /Samedi 10 novembre à 20h30 – Le Lac des cygnes /Dimanche 11 novembre à 14h30 – au Radiant-Bellevue (Caluire)


[Article extrait du supplément Culture de rentrée de Lyon Capitale]

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut