Dandelyon paie sa (fin de) tournée

Il y a cinq ans, Scalde lançait l'association Dandelyon. Son but : que " la pop lyonnaise prenne la clé des champs ". Autrement dit promouvoir en dehors de Lyon une poignée de groupes locaux (à l'époque Scalde donc, Selar, The Purple Lords et les regrettées Putrellas for Ever, le meilleur groupe de punk warholien 100 % féminin jamais passé par Lyon) via une tournée qui à l'époque n'avait pu voir le jour. Dès la seconde édition, le projet s'était alors mué en tremplin rock et en cellule d'accompagnement des lauréats dans le grand bain à remous de l'industrie musicale. Révélant au passage des groupes talentueux dont certains on fait un sacré bout de chemin (Coming soon) quand d'autres se sont séparés trop tôt (Green Olive, Scrambled Eggs). On le sait maintenant depuis quelques semaines, l'association Dandelyon cesse, faute de moyens et de subventions, ses activités. Une disparition qui va probablement laisser, dans un premier temps en tout cas, un vide certain dans le milieu pop lyonnais.

Joyeux enterrement
Histoire de ne pas partir sans dire au revoir, Dandelyon a mis sur pied une tournée d'adieu censée au départ fêter les 5 ans de l'association via une douzaine de dates à travers la région, la Suisse et la capitale. Une tournée qui a mis en vedette trois des formations les plus marquantes passées par Dandelyon, Scalde, Fake Oddity (Dandelyon 2005) et Vale Poher (Dandelyon 2006), et a finalement permis de dispenser la bonne parole de la scène lyonnaise au-delà du périphérique. En ce début mai, après avoir chanté tout le printemps, l'affaire touche maintenant à sa fin avec un ultime concert. C'est le Kao, hôte traditionnel de la finale Dandelyon, qui régale, avec un bel effort sur le tarif de la soirée (5 euros). Comme c'est la der des ders, le concert verra également une ribambelle d'invités monter sur scène : outre les trois lauréats de cette année (Joseph Merrick, ANI, Laisy Daisy) un peu passés inaperçus dans la tourmente, quelques amis (Prohom, Welling Walrus, Amandine de Subway, Experimental...) se joindront à la fête histoire de marquer le coup et de rendre un dernier hommage. Le public est également convié en nombre pour ce joyeux enterrement. Après tout, c'est pas tous les jours qu'on peut chanter à des obsèques.
Dandelyon Tour. Mercredi 6 mai au Kao. 267 rue Marcel Mérieux. Lyon 7e. 04 72 76 89 00. www.myspace.com/dandelyonpop

à lire également
Les Como Mamas / Ludwig Von 88 © Aaron A. Greenhood / DR (montage LC)
En attendant Katerine (si vous avez la chance d’avoir une place) et la bande à Emmanuelle Seigner, voici deux concerts pour se chauffer les oreilles les premiers jours de décembre à Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut