L’ensemble L’Archivolte dirigé par Marie Lerbret © Guillaume Mousson

Concert interactif à la chapelle de l’Hôtel-Dieu : Bach sens dessus dessous

Si Bach m’était conté, ou “journal de bord d’une troupe de musiciens en répétition”, est un spectacle immersif plongeant le public au cœur d’une session de répétitions de sept jours. Une autre façon d’interpréter la cantate Nach dir, Herr, verlanget mich, BWV 150 de Bach en invitant l’auditoire à une réflexion sur le processus créatif et les questions liées à l’interprétation.

Racontée à l’envers, du “jour J” de la représentation au jour -7 de la première répétition, l’action in situ respecte pourtant – et heureusement ! – l’ordre des différents mouvements défini par Bach mais en y intercalant des scènes de fiction basées sur la réalité. Celle d’un ensemble de musiciens en proie au doute, aux difficultés, aux souhaits irréalisables, problèmes techniques et questions sans réponse…

Une manière ludique et savamment dramatisée de donner à entendre un joyau de la littérature baroque brillant par ses merveilleuses parties chorales et son instrumentation sobre au service d’une écriture contrapuntique serrée.

La présence de comédiens, çà et là sur scène ou parmi le public, discrètement sonorisés, rajoute à la dimension interactive de ce spectacle d’un genre nouveau. À mi-chemin entre le making of et la mise en abyme, cette création originale a été élaborée sous la houlette de l’ensemble L’Archivolte – dirigé par Marie Lerbret – et membre du collectif lyonnais Les Saôneurs.


Si Bach m’était conté – Le 7 octobre à 20 h 30, à la chapelle de l’Hôtel-Dieu, Lyon 2e – www.les-saoneurs.com


 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut