Concert de l'Hostel-Dieu église
© J. Pastor

Concert de Noël : le Messie de Haendel, refrains épiques

Pour les passionnés de musique, notamment liturgique, la période des fêtes est toujours l’occasion de réviser ses baroques. Ce mardi, la leçon sera donnée par le Concert de l’Hostel Dieu.

On a coutume d’associer la période de Noël à la musique baroque... Et pour cause ! Les compositeurs du XVIIe et de la première moitié du XVIIIe siècle trouvaient généralement leur salut économique en tant que maîtres de chapelle au service d’un prince mais aussi du calendrier liturgique.

Chaque fête religieuse était alors prétexte à la composition d’une cantate, d’un oratorio, d’une messe exceptionnelle... Jean-Sébastien Bach s’avéra le champion toutes catégories dans cet exercice méthodique. Il est au calendrier de l’Auditorium, mais c’est aujourd’hui le Messie de son compatriote (devenu sujet britannique) Haendel qui nous est proposé par le Concert de l’Hostel Dieu.

Haendel, compositeur de “tubes”

Né la même année que JS Bach, Haendel partage avec le Cantor de Leipzig la prolixité et le fait d’avoir abouti à une synthèse des goûts musicaux de l’époque (français, italien, allemand et anglais). Moins attaché à la dimension spéculative de la musique et à la liturgie, Haendel se distingue par sa dimension théâtrale (à travers une quarantaine d’opera seria en italien) et une plus grande “facilité” d’accès : c’est l’homme des “tubes”, des riffs accrocheurs, des lignes vocales aguicheuses ou renversantes de virtuosité.

Alléluia…

Le Messie que l’on entendra ce mardi à Lyon, bien qu’appartenant au genre oratorio (opéra sacré, par conséquent sans décors, ni costumes, ni jeu), regorge ainsi de thèmes aguicheurs, de refrains épiques (cf. le célébrissime Alléluia), les fugues en sont moins complexes et plus gentiment gracieuses que chez Bach.

Composée en seulement vingt-quatre jours, cette fresque magistrale nous brosse – de l’Annonciation à la Crucifixion – quelques pages parfois tragiques, mais sur un ton empreint de bonhomie et d’optimisme, parfois même festif.

… si vous voulez

Le Concert de l’Hostel Dieu se propose de nous faire goûter à cette fresque époustouflante en nous gratifiant d’un petit bonus : les titulaires du billet pourront se présenter à 19h30 pour une répétition de Franck-Emmanuel Comte et son orchestre, à l’issue de laquelle vous serez préparés à chanter l’Alléluia, depuis votre place, pendant le concert... Un carnage en perspective ? Ne soyons pas mauvaise langue.

Haendel, Le Messie – Mardi 15 décembre à 20h30 à l’église Saint-Bonaventure, 7 place des Cordeliers, Lyon 2e. Réservation sur le site du Concert de l’Hostel Dieu.
à lire également
L’événement, c’est le passage de l’orchestre philharmonique de Radio France à l’Auditorium, dirigé par Philippe Herreweghe. Mais les amateurs de baroque ne sont pas moins servis. Pour le Concert de l’Hostel Dieu, c’est même déjà Noël.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut