Cleaner : Monsieur Propre

Jackson, Eva Mendes, Ed Harris...
Thriller. Etats-Unis. 1h25

Plus efficace que toute l'équipe de C'est du propre !, Tom Cutler, flic à la retraite, exerce la profession peu commune de nettoyeur de scènes de crime. Lors de sa dernière mission, il s'aperçoit que le meurtre dont il a effacé les traces n'a jamais été signalé à la police. Tom comprend qu'il a été piégé. Et ça, autant dire que ça fait tache.

Renny Harlin a souvent eu entre les mains de juteux blockbusters tels Cliffhanger ou Driven. Pourtant, le succès critique n'a jamais été au rendez-vous. Du coup, on n'attendait pas grand-chose de Cleaner, le dernier long-métrage au budget plutôt ric rac du réalisateur finlandais. Ce qui peut, parfois, réserver de bonne surprise... Mais pas là ! Toutefois, l'idée de mettre en scène une ménagère d'un autre type avait quelque chose de délicieusement morbide. Comme le héros passe ses journées à récurer toute tracs de sang, de cervelle ou d'excrément sur vos tapis, on se disait que forcément, toute cette belle expérience macabre accumulée au fil des ans ferait, à un moment ou à un autre, la différence. Malheureusement, ce métier n'est qu'un prétexte et sert un scénario bien peu subtil. Le film se dilue rapidement dans un thriller des plus communs qui n'a rien à envier au rythme endiablé d'un épisode de l'inspecteur Derrick. Néanmoins, Renny Harlin tente de booster un peut tout ça en dynamisant sa mise en scène. Il pille alors bon nombre de ses confrères, multipliant les effets de style inutiles, sans parvenir à décrasser le genre. Bien heureusement, le casting sauve un peu les meubles. Samuel L. Jackson est étincelant de sobriété et Ed Harris demeure, ni plus ni moins, égal à lui-même. Ce qui, en soi, est déjà suffisant. Mais tout ce petit monde a beau frotter pour faire reluire le tout, il aurait fallu un véritable miracle pour sauver la moquette.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut