Romain Baudoin et son torrom borrom © DR
Romain Baudoin et son torrom borrom © DR

Classique pas classique et pop pas douce : concerts de la semaine à Lyon

Pas fan de Sheila ni de Julien Clerc ? Rassurez-vous, bien d’autres tons courent cette semaine dans les salles de musique lyonnaises. Exemple (presque) au hasard : savez-vous comment sonne un torrom borrom ? Réponse dans notre sélection. Alors, bons sons, bons concerts et sus au bourdon.


Défilé de bourdons à l’opéra

Encore un concert ovni à l’opéra ! Décidément, le cycle “Underground” nous en fait voir de toutes les couleurs. Voilà que les bourdons s’invitent à l’amphi. Par “bourdon”, il faut entendre ici une note répétée ou continue servant de “tapis” harmonique à un développement mélodique modal – comme la note constante produite par une cornemuse tandis qu’une seconde voix assure le discours mélodique.

Répertoire inspiré des traditionnels provençaux avec Chin Na Na Poun, bourrées et polka électroniques pour le projet Delta Sònic d’Henri Maquet : ici, la dimension expérimentale est bien loin d’effrayer, au contraire… Mais la stupéfaction sera sans doute à son comble quand Romain Baudoin exhibera son torrom borrom, spécimen hors norme, hybride entre une vielle à roue et une guitare électrique… Un programme aventureux contre le bourdon ambiant !

Le grand bourdon Mercredi à 20h à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon


Thérapie de groupe au Transbo

Thérapie Taxi © Romain Rigal
Thérapie Taxi © Romain Rigal

En colère, les Thérapie Taxi le sont comme personne. En colère, mais surtout emplis d’une violence et d’un désir siamois qui, venus des tripes, seraient irrémédiablement condamnés à cohabiter. Avec des titres électro-pop à danser jusqu’au bout d’une nuit qui sent déjà le tabac froid et les murs repeints, le trio a l’air de vouloir péter la gueule à la moitié de la planète et baiser l’autre moitié (ce qui n’a pas l’air très différent les concernant). C’est cette friction permanente, ce doigt dressé comme un arc de Triomphe à la face de la “bienveillance” (ce cancer macroniste) qui donne au groupe ce fascinant pouvoir d’attraction-répulsion. Et ce pouvoir thérapeutique.

Thérapie Taxi – Jeudi à 19h au Transbordeur (COMPLET)

NB : pour ceux qui n’auraient pas de billet pour la séance de jeudi, rappel de Thérapie le 13 avril au Radiant.

Chris à la Halle

Chris(tine & the Queens)
Chris(tine & the Queens)

Ne l’appelez plus Christine & the Queens mais “Chris”. Si, sur la pochette du single de son nouvel album, on lit encore Christine & The Queens, effet de gribouillage à la clé, c’est sans doute qu’il convient de ne pas trop égarer l’auditeur et de rappeler qui est Raoul, enfin Chris, enfin vous voyez. Mais c’est bien cette nouvelle identité qu’a adoptée la jeune femme, laquelle tient à ce propos à faire œuvre de débarras avec toute notion de genre (elle s’est également fait un parfait look de tomboy chef de bande). Une démarche que Chris éloigne de toute coquetterie bowienne (au cas où on aurait posé la question) mais qui aurait sans doute plus de mal – musicalement, s’entend – à décoller l’encombrant sparadrap “Michael Jackson” qui lui colle encore au cœur et au corps. Pour le reste, c’est à l’avenant. Excitant ou agaçant. Dans tous les cas, au plus haut point.

Christine & The Queens – Vendredi à 20h (ouverture des portes à 18h30) à la halle Tony-Garnier


Et Savall de retour en Europe

Jordi Savall © Geri Born / Lavaux
Jordi Savall © Geri Born / Lavaux

Heureux qui comme Savall a fait un long voyage, entre Orient et Occident, vu cent paysages et prouvé la richesse musicale du métissage et des rencontres entre les cultures. Mais cette année papi Jordi revient au pays, avec un de ses programmes phares : Les Nations de François Couperin. Quatre sonates en trio évoquant les grandes nations de l’Europe baroque que furent l’Italie, l’Espagne, la France et l’Allemagne. Des partitions à trois parties d’une beauté et d’une élégance rares, dont Jordi Savall et son Concert des Nations se réservent la discrétion d’une instrumentation chatoyante et variée convoquant violons, hautbois, flûte, basson, luth et basse de viole.

Jordi Savall / Les Nations – Samedi à 20h à la chapelle de la Trinité (quasi COMPLET)


ET PUIS ENCORE...

• Thomas Fersen – mardi à 20h30 à l’espace Albert-Camus

• The Great Harry Hillman – jeudi à 21h au Périscope

• Juliette – jeudi à 20h30 au Toboggan (qui lui offre une carte blanche ciné – grâce à Juliette on peut donc revoir sur grand écran cette semaine Le Festin de Babette, le Fargo des frères Coen et Priscilla folle du désert !)

• Arthur H – vendredi au Briscope (ah non, celui-ci est complet)

Thomas Schoeffler & Ronan One Man Band – vendredi à 20h30 au Kraspek Myzik

• Musique klezmer – dimanche (à 16h) à l’Auditorium avec le récitant Rafael Goldwaser

• Lo’Jo + Bonbon Vodou – dimanche à 17h à la Comédie-Odéon dans le cadre de “French Connexion”

à lire également
Le grand orgue Cavaillé-Coll de l’Auditorium de Lyon © David Duchon-Doris
Très à l’honneur ce mois de juin, le grand orgue de l’Auditorium exhibera ramage et plumage à l’occasion de plusieurs concerts, notamment pour le jeune public, et du concours international Olivier Messiaen.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut