Le Collectif Ubique revisite de manière poétique le mythe de La Belle au bois dormant

Classique : concerts en culottes courtes à l'Auditorium et à l'Opéra

À peine le temps de se remettre des émotions de la rentrée scolaire que les deux grandes institutions lyonnaises nous proposent une avalanche de spectacles destinés aux plus jeunes d’entre nous. Au menu, Le Carnaval des animaux, Pierre et le Loup et une Belle au bois dormant joliment relookée !

Ce mois-ci, les jeunots sont à l’honneur, aussi bien à l’Auditorium qu’à l’Opéra de Lyon. Pas moins de trois spectacles, avec à chaque fois deux représentations, seront l’occasion de sorties en famille – voire de sorties tout court puisque ces rendez-vous ne se limitent pas aux mélomanes en culottes courtes.

On regrettera toutefois que les deux institutions ne se soient pas davantage donné le mot et que deux manifestations aient été programmées le même jour. Les plus sportifs pourront néanmoins tenter, au moyen d’un sprint, de profiter du Carnaval des animaux et de La Belle au bois dormant – les deux programmes bénéficiant chacun de deux représentations au cours de la journée.

Les bons tuyaux de l’orgue

Du côté de l’Auditorium, on décide de revisiter Le Carnaval des animaux à l’aide d’une version dans laquelle le grand orgue se substitue à l’ensemble instrumental habituel. C’est l’interprète coréenne Shin-Young Lee, elle-même, qui s’est chargée de la transcription pour orgue de l’œuvre, en tentant de donner l’illusion d’un orchestre et en imitant les solis instrumentaux.

L'orgue de l'Auditorium © David Duchon-Doris

C’est que l’orgue, instrument de prédilection du compositeur Camille Saint-Saëns, a justement pour vocation d’imiter les instruments d’orchestre à l’aide de ses nombreux registres aux noms évocateurs (flûte, clarinette, trompette, violoncelle, gambe, bombarde, clairon, voix céleste, contrebasse…), sinon largement explicites. Une transposition qui n’a donc rien de “contre nature” et saura attiser notre curiosité d’autant que des poèmes originaux d’Élodie Fondacci seront lus, çà et là, par le narrateur Michel Vuillermoz de la Comédie-Française.

Perrault sens dessus dessous

Direction l’opéra de Lyon avec le grand concurrent du Carnaval de Saint-Saëns : Pierre et le Loup. Pas d’orgue cette fois-ci mais la version originale avec récitant qui, à défaut de nouveauté, demeure un classique indémodable et réjouit depuis 1936 petits et grands.

Chef-d’œuvre didactique inculquant aux uns leurs premières notions dans le domaine de l’organologie (la connaissance des instruments), Pierre et le Loup de Sergueï Prokofiev s’adresse également aux adultes par sa portée politique. À noter qu’en complément de programme, les musiciens de l’orchestre interpréteront également l’Ouverture sur des thèmes juifs en ut mineur pour clarinette, piano, quatuor à cordes du même Prokofiev.


"Ici les fées sont maladroites dans leur maîtrise de la magie, la princesse est têtue comme une mule, les situations cocasses, tandis que le prince est aux prises avec sa timidité maladive"


Toujours à l’opéra, on reste dans le thème des contes populaires mais, cette fois-ci, sur un ton résolument décapant. Revisitant le mythe de La Belle au bois dormant (immortalisé par Charles Perrault puis les frères Grimm), le Collectif Ubique refait littéralement la face à une fable bourrée de stéréotypes dans ses versions anciennes.

En s’inspirant de la seconde partie de la version Perrault (absente chez Grimm) où le prince qui épouse la Belle est en réalité le fils d’une ogresse, à laquelle il confie femme et enfants avant de partir à la guerre, le Collectif Ubique réécrit intégralement un texte qui s’inscrit de manière désopilante et poétique dans les affects contemporains. Ici les fées sont maladroites dans leur maîtrise de la magie, la princesse est têtue comme une mule, les situations cocasses, tandis que le prince est aux prises avec sa timidité maladive.

Quant à nos trois protagonistes, à la fois musiciens (violon, théorbe, cornemuse du Centre France et percussions) et comédiens multi-casquette, ils rivalisent de trouvailles scénaristiques en effets de mise en scène astucieux, de compositions instrumentales rêveuses en répliques hilarantes… Un must à partager en famille !


Le Carnaval des animaux – Mercredi 6 octobre à 15 h et 17 h à l’Auditorium – www.auditorium-lyon.com

Pierre et le Loup – Dimanche 3 octobre à 16 h et mardi 12 octobre à 19 h à l’opéra de Lyon. La Belle au bois dormant – Mercredi 6 octobre à 15 h et 17 h à l’Amphi de l’opéra – www.opera-lyon.com


 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut