Biennale 2014 montage

Biennale de la danse 2014 : ce qu’il ne faut pas rater !

Biennale de la danse 2014 - Sélection (montage Lyon Capitale)

La 16e Biennale de la danse commence ce mardi. Lyon Capitale a défriché pour vous le programme très riche concocté par Dominique Hervieu* cette année.

Jan Fabre © Wonge Bergmann

Jan Fabre © Wonge Bergmann

L’un des événements de cette Biennale est la pièce du Belge Jan Fabre C’est du théâtre comme c’était à espérer et à prévoir, créée en 1982, qui dure 8 heures. Artiste pluridisciplinaire, Fabre pose une réflexion sur le théâtre en y introduisant la particularité de son travail : des real time performances qui feront éclater ses dogmes par le corps investi et provocateur.

Dimanche 21 sept. à 15h, au théâtre des Célestins.

DV8 © Matt Nettheim

DV8 © Matt Nettheim

Après de longues années d’absence, on retrouve la compagnie anglaise DV8 Physical, connue pour ses prises de position dérangeantes, qui parlent souvent des plus faibles, ceux qui sont stigmatisés dans une société rendue violente. John, sa dernière création, aborde l’homophobie et l’amour au masculin.

Merc. 10 sept. à 19h30, jeudi 11 et vend. 12 à 20h30, à la Maison de la danse.

Dada Masilo dans Carmen © John Hogg

© John Hogg

Tout aussi engagée, la Sud-Africaine Dada Masilo propose sa version de Carmen par le biais du flamenco. Érotisée à l’extrême, la pièce parle de pouvoir, de sexe, de viol, de manipulation, mais aussi du bonheur de danser.

Du 20 au 25 sept. à la Maison de la danse, les 27 et 28 à Villefontaine.

 

Tabac rouge, chorégraphie de James Thierrée © Richard Haugh

© Richard Haugh

Le fascinant James Thierrée est de retour avec Tabac rouge, un regard sur la condition humaine sous une forme fantastico-toxique, avec des personnages surréalistes, un fatras d’objets, une scène mouvante, beaucoup de turbulences visuelles et corporelles comme il sait les inventer.

Du 10 au 22 sept. à 20h30 au TNP de Villeurbanne.

 

Le ballet de l’Opéra de Lyon fait entrer à son répertoire deux nouvelles créations, signées par deux chorégraphes très en vogue : Emanuel Gat et François Chaignaud. Le premier amène la musicalité et la sophistication du mouvement ; le second, plus subversif, va chercher la danse sur pointes pour exacerber les notions d’équilibre, de vitesse et d’immobilité.

Du 10 au 13 sept. à 20h30, à l’opéra de Lyon.

Apergi © Andreas Endermann

Apergi © Andreas Endermann

On a également hâte de voir le travail de la Grecque Patricia Apergi qui, avec Planites, évoque un monde où les migrants se posent, repartent et façonnent des cultures entre tradition et modernité.

Mardi 30 sept. et merc. 1er octobre à 20h30, au théâtre de la Croix-Rousse.

L’autre événement de cette Biennale est la venue pour la première fois de l’un des plus grands chorégraphes, William Forsythe, avec sa propre compagnie qu’il a créée en 2004 et une pièce récente, Study #3, inspirée de l’opéra de Puccini Madame Butterfly.

Dim. 28 sept. à 18h et lundi 29 à 20h30, au TNP de Villeurbanne.

 

Maguy Marin – dont a été annoncé le retour à Lyon avec sa compagnie en 2015 – sera là avec une nouvelle création, qui n’est que mystère pour l’instant.

Du 24 au 27 sept. au TNP de Villeurbanne.

Opus 14, chorégraphie de Kader Attou © Joao Garcia

© Joao Garcia

Kader Attou revient aussi, avec Opus 14 et 16 interprètes, pour nous offrir ce hip-hop si particulier dont l’écriture part de la masse pour révéler chaque individualité sur le mode poétique.

Du 12 au 17 sept. au Toboggan de Décines.

 

Enfin, si vous avez envie de rire beaucoup et intelligemment, précipitez-vous sur le travail touche-à-tout d’Antoine Defoort et Halory Goerger qui, avec Les Thermes, plongent les spectateurs dans une piscine remplie de 25 000 balles noires en plastique souple. Sur chacune figure une inscription : “Bientôt tu auras tout oublié”, “Cesse cette agitation de pantin”... L’idée ? Prendre un bain d’aphorismes stoïciens !

Les mercredis et samedis (sauf 20 sept.) de 13h à 17h, au palais de la Bourse (métro Cordeliers). Entrée libre.
Pour tous les spectacles ci-dessus, réservations sur le site Internet de la Biennale

 

* Voir aussi l’interview vidéo de Dominique Hervieu sur Lyoncapitale.fr

à lire également
La Maison de la danse – Lyon 8e
Du 15 au 21 octobre, la Maison de la danse se met à l’heure du numérique pour nous faire découvrir ce que les nouvelles technologies apportent à la danse et… au public !
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut