Les corps imbriqués de Willi Dorner (Salsbourg, 2013)

Bals, cirque, hip-hop, performances : voilà l’été !

La Maison de la danse illumine la ville avec “Voilà l’été”, un programme estival et gratuit !

Pour la deuxième année, la Maison de la danse a concocté une programmation qui investit la ville de Lyon, priorisant le territoire du 8e arrondissement où elle mène depuis plusieurs années de nombreux projets d’éducation artistique.

“Voilà l’été”, c’est par-dessus tout l’occasion de découvrir des propositions de qualité, comme ce fut le cas l’an dernier dans des lieux qui s’ouvrent d’une autre manière aux regards des passants, des habitants et des usagers.

Les corps imbriqués de Willi Dorner

Ainsi, dans le 8e arrondissement, l’école Pasteur accueillera la Cie Dyptik avec une pièce engagée qui dénonce les injustices, la chapelle de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu résonnera des percussions et de l’énergie joyeuse des cinq danseurs de la Cie Viadanse, la place Latarjet se transformera en une scène de jeu menée par Jérôme Oussou (Cie Relevant) avec des danseurs hip-hop aux corps puissants, soutenus par une musique pulsative tandis que les places du 11-Novembre et du 8-Mai seront envahies lors de bals par les standards de la funk d’hier et d’aujourd’hui, sous l’impulsion de la Cie de Fakto.

D’autres lieux comme la place Bahadourian (3e), le jardin du musée des Beaux-Arts (1er) seront investis par le chorégraphe Yuval Pick et le collectif A/R pour des rencontres entre mouvements et espaces publics. Une collaboration avec le musée de Saint-Romain-en-Gal en Isère nous permettra également de découvrir dans ce superbe lieu l’univers magique du danseur/circassien Nicolas Sannier.


Deux projets phares à ne pas rater !


Si ce programme est une fête à part entière, on note cependant deux projets phares. Yës de la Cie Massala avec Yanice et Sébastien, deux jeunes danseurs extraordinaires que l’on a déjà vus à l’œuvre, également experts en sifflements et beatbox, qui proposent à l’hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc (7e) un duo décapant, virtuose et bourré de trouvailles chorégraphiques.

Enfin Bodies in Urban Spaces, le projet participatif de l’artiste autrichien Willi Dorner qui a la forme d’un parcours urbain chorégraphié partant du musée Tony-Garnier pour se développer dans le quartier des États-Unis jusqu’à la Maison de la danse.

Une performance hors norme avec vingt jeunes de 18 à 25 ans sélectionnés sur audition et qui relèvent un défi artistique excitant. En effet, le travail de Willi Dorner consiste à imbriquer, emboîter des corps de danseurs ou de circassiens, tous vêtus de vêtements colorés, au sein de lieux fermés ou à l’extérieur, dans des architectures urbaines et qui composent des installations surprenantes, révélant notre environnement d’une autre manière, à la fois ludique et graphique…


Voilà l’été – Du 23 juin au 21 juillet – Lyon et musée de Saint-Romain-en-Gal – Programme complet : www.maisondeladanse.com


 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut