Le Cube orange de la Confluence (©Antoine Merlet)
Article payant

Balade architecturale à Lyon

De la tour Part-Dieu, l’événement architectural qui fait date dans l’histoire moderne de Lyon, à la Sky 56, qui favorise la “skyline” accidentée du même quartier rappelant les Alpes toutes proches, en passant par quelques pépites architecturales de “banlieue”, petit tour d’horizon de la “vision” architecturale lyonnaise de ces dernières années.

Tour Part-Dieu 1977 – Araldo Cossutta & Associates, Stéphane du Château
La tour Crédit Lyonnais, surnomée Le Crayon (©Antoine Merlet)
Le bâtiment, premier geste architectural d’un étranger à Lyon, marque une transition. “À partir de la fin des années 70, pendant la période qui correspond au style postmoderne, il y a un rejet du modernisme et une tentative de retour à ce que l’on considère à l’époque comme une ‘architecture urbaine’”, explique François Decoster, architecte urbaniste de l’agence AUC.

Il vous reste 96 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
“Une cité industrielle” de Tony Garnier – Vue des usines [Une cité industrielle : 3 SAT 2 / Gilles Bernasconi / Crédit photographique (reproduction) / Archives municipales de Lyon] (détail)
À l’occasion de l’exposition aux archives municipales, nous vous proposons de redécouvrir les projets de l’architecte lyonnais qui n’ont pas dépassé le stade du plan, comme sa Cité industrielle, ou été déformés par rapport à sa vision, comme le quartier des États-Unis. Inventaire illustré.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut