Le Cube orange de la Confluence (©Antoine Merlet)
Article payant

Balade architecturale à Lyon

De la tour Part-Dieu, l’événement architectural qui fait date dans l’histoire moderne de Lyon, à la Sky 56, qui favorise la “skyline” accidentée du même quartier rappelant les Alpes toutes proches, en passant par quelques pépites architecturales de “banlieue”, petit tour d’horizon de la “vision” architecturale lyonnaise de ces dernières années.

Tour Part-Dieu 1977 – Araldo Cossutta & Associates, Stéphane du Château
La tour Crédit Lyonnais, surnomée Le Crayon (©Antoine Merlet)
Le bâtiment, premier geste architectural d’un étranger à Lyon, marque une transition. “À partir de la fin des années 70, pendant la période qui correspond au style postmoderne, il y a un rejet du modernisme et une tentative de retour à ce que l’on considère à l’époque comme une ‘architecture urbaine’”, explique François Decoster, architecte urbaniste de l’agence AUC.

Il vous reste 96 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Si les élus ont, semble-t-il, pris conscience de l’intérêt et des enjeux de l’architecture urbaine, Lyon n’est toujours pas une métropole qui compte sur le plan architectural. Et alors que la ville est plus innovante lorsqu’elle dessine le patrimoine architectural de demain – notamment à la Confluence –, l’audace n’est toujours pas au rendez-vous malgré quelques jolis coups d’éclat. Quand on regarde les vingt dernières années, on ne peut que constater que le curseur n’est pas le critère architectural.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut