Arty Farty : l'esprit des Nuits

De nombreux Echos résonnent déjà et donnent le ton d'un événement qui transformera Lyon, du 15 au 20 mai, en capitale française des cultures électroniques. LyonCapitale s'associe à l'événement et propose, chaque semaine, de faire découvrir ce qui fera la singularité et, à n'en pas douter, le succès de cette 5 ème édition.

Arty Farty : l'esprit des Nuits

Impossible de parler de Nuits Sonores sans évoquer Arty Farty tant l'association incarne l'esprit du festival. Depuis sa création, elle n'a eu de cesse de promouvoir les tendances musicales nouvelles et les artistes qui en émergent. Et en s'assurant, toujours, le droit de choisir aussi bien la programmation que le développement du festival.

Arty Farty est à Nuits Sonores ce que le label Blue Note est au Bose Blue Note Festival. Un état d'esprit, une identité que l'association s'est forgée grâce au festival et à ses nombreuses initiatives pour présenter les musiques actuelles, de certains courants très pointus de la musique électronique à des formes plus grand public. Et en faisant de chaque évènement un rendez-vous populaire qui ose investir des lieux mythiques de Lyon comme les Subsistances, la piscine du Rhône, l'Institut Lumières, mais aussi les parcs, les jardins...
En quatre édition de Nuits Sonores, Arty Farty a réussi à faire de son festival l'épicentre de la musique électronique en France et même au-delà. Des Cartes Blanches pour New-York, Manchester ou Barcelone, des projets communs avec des institutions culturelles comme le Palais de Tokyo à Paris, la Biennale d'art contemporain de Lyon, Montreux Jazz ou le Sonar de Barcelone, Arty Farty s'est créée un vrai réseau dans le monde culturel tout en restant une référence dans le monde de la techno et des musiques électroniques.
Cette année encore, c'est une programmation de très haute facture qui sera proposée à tous les festivaliers. Il ne faut cependant pas chercher Fatboy Slim ou les Chemical Brother sur les affiches. Ce n'est pas le style de la maison. Pas de tête d'affiche qui ne colle à l'esprit de Nuits Sonores, pas de marketing ni de merchandising. Et même si la Ville de Lyon est un partenaire de choix pour assurer la pérennité du festival, Arty Farty a su refuser les appels de partenaires privés. Une façon de rester indépendant, ''de choisir plutôt que de subir la programmation du festival''.

à lire également
ONL orchestre orgue
 C’est l’ouverture de saison à l’Auditorium et l’occasion pour le public lyonnais de découvrir à l’œuvre le nouveau directeur musical de l’Orchestre national de Lyon (ONL).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut