Citizenfour Snowden Poitras
© Laura Poitras

Agenda : que faire à Lyon ce week-end du 2 au 4 février ?

En ce week-end de la Chandeleur, Lyon Capitale vous liste les activités indispensables du week-end.

Timothy Spall dans le film “The Party” de Sally Potter © Sally Potter

© Sally Potter
Timothy Spall dans le film “The Party” (2017).

Se faire une toile anglaise

Au premier abord, on voit le cinéma anglo-saxon comme une usine de comédies redondantes. Ce qui est vrai sans toutefois être faux. Les écrans britanniques, au contraire, se veulent polyvalents sans en oublier le mordant. À partir de ce week-end, les salles villeurbannaises se mettent à l’heure anglaise. Au programme : un panel de productions so british, des opus à la Wallace & Gromit en passant par des projections plus clichées, mais au bon vivant indéniable.

Ciné O’Clock – Du 3 au 11 février au Zola (117 cours Emile-Zola) à Villeurbanne
Horaires et programmation détaillée ici.

Découvrir les talents artistiques des étudiants de Sciences Po

Les rencontres universitaires sportives, ras-le-bol ! Ce week-end, Sciences Po met à mal une formule bien trop éculée. “Les muscles, c’est vu et revu, qu’en est-il du coup de pinceau ?” Les complexes Sciences Po Lyon, Grenoble, Lille, Strasbourg et Toulouse se rejoignent pour mettre en lumière leurs artistes en devenir. Des représentations théâtrales et de danse, aux soirées typiquement étudiantes à l’Ayers Boat, l’évènement promet des échanges aussi inédits qu’atypiques.

Artefact – Samedi et dimanche à Sciences Po (rue Appleton, Lyon 7e). Billetterie ici.

Faire du sport... à l’institut Lumière

Emma Stone et Steve Carell dans le film “Battle of the Sexes” de Jonathan Dayton et Valerie Faris © Twentieth Century Fox France

© Twentieth Century Fox France
Emma Stone et Steve Carell dans “Battle of the Sexes” (2017).

Qui disait que le sport et les arts étaient ennemis jurés ? Depuis cinq ans (déjà), l’Institut Lumière croise ce qui semble être hétérogénéité par excellence dans son festival “Sport, Littérature & Cinéma”. Petite entorse à la tradition pour cette édition : les dames sont à l’honneur. Projections inédites – avant-première de Moi, Tonya notamment – retransmission de matchs, rencontres littéraires… le programme s’avère musclé, sans mauvais jeu de mots.

Vendredi, samedi et dimanche – à l’institut Lumière (Lyon 8e).
Horaires et programmation détaillée ici.

Marcher pour de vrai au Grand Parc

On l’a tous senti ! Les températures sont pour le moins “hostiles” en ce moment. Dur, dur alors de se balader en plein air, encore plus de faire un semblant de sport. Côté Grand Parc Miribel, la randonnée est néanmoins à l’honneur. Dimanche, la 10e édition de la Rand’O Givrée est organisée. Quatre circuits de marche y sont proposés, rangeant de la promenade de santé à la course d’orientation plus soutenue. Point de course toutefois, chacun va à son rythme et à son envie.

Dimanche de 9h30 à 15h – au Grand Parc de Miribel.
Inscription : de 5 à 11 €, 26 € pour le forfait famille.

Se défaire de ses clichés sur le classique

Shake your classics, au Sucre – 2016 © Gaëtan Clément

© Gaëtan Clément

Classique et électro main dans la main ? Qui l’eût cru ! Les soirées Shake your classics font leur grand retour à la capitale des Gaules. Coup d’envoi ce samedi où s’alterneront les antipodes du monde musical. Entre autres : François-Frédéric Guy, amoureux de Beethoven, Xavier Garcia et sa pièce électronique Lifelines 3 ou encore DPLN, gourou de l’improvisation électro.

Vendredi à partir de 18h30 – au Sucre (50 quai Rambaud, Lyon 2e).
Entrée : de 10 à 15 €.

Aller écouter de la poésie chez les Modernes

En amont des peintures et sculptures déjà présentées, les dialogues entre France et Mexique de Los Modernos comprennent aussi des productions littéraires. Les étudiants de l’ENS et les comédiens du TNP liront successivement les textes sélectionnés pour cette nocturne littéraire “poésie et surréalisme entre France et Mexique”, tous symboles des échanges intercontinentaux entre ces deux patries.

Vendredi à 18h – au musée des Beaux-Arts de Lyon

Parler contre-pouvoirs

Image extraite du documentaire “Citizenfour” de Laura Poitras sur Edward Snowden © Laura Poitras

© Laura Poitras
Image extraite du documentaire sur Edward Snowden “Citizenfour”.

L’Opéra de Lyon organise aujourd’hui et samedi un panel de conférences axé sur une réflexion sur le pouvoir et ses déboires. Premier acte ce soir avec une interprétation de Verdi, contestataire du poids de la religion sur la politique italienne. S’ensuit le lendemain d’une grande conférence supervisée par Jean-Marie Colombani, cofondateur du webzine Slate, où s’animeront des échanges entre Javier Moreno, directeur de l’Ecole de journalisme UAM-EL-PAIS, et Bruno Patino, directeur éditorial d’Arte France.

Vendredi et samedi dans divers lieux à Lyon – détails ici

Réécouter Césaire... et bien d’autres

Et la vie après le colonialisme, on en parle ? Vendredi et samedi, le Théâtre National Populaire organise une déclinaison de réflexion sur les hématomes qu’a laissés le colonialisme. Il ne sera pas question que de débats, mais aussi de nombreuses représentations artistiques et musicales. Ce soir, Fabienne Devienne et cinq musiciens grefferont la poésie d’Aimé Césaire aux univers musicaux de l’Afrique, de Cuba et du jazz.

Vendredi (18h30-22h30) et samedi (18h-22h30) – au TNP. Gratuit.

–––––––––––––

On en a déjà parlé sur Lyon Capitale, vous pouvez y aller ce week-end :

Le bal du Moi de la danse (ce vendredi) aux Subsistances

Le concert d’Abd Al Malik (ce vendredi aussi) à Bron

Le spectacle Urban à la Maison de la danse

Et les expositions en cours…

à lire également
David Kimelfeld à la métropole de Lyon en 2017 © Tim Douet
Après l’entretien qu’il nous a accordé sur sa politique environnementale, David Kimelfeld a réuni ce jeudi matin les acteurs culturels pour les faire plancher sur ce que la métropole pouvait leur apporter. Deux thématiques où il marque ses différences avec Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut