Montage expo Edouard Elias
© Edouard Elias (montage LC)

SOS Aquarius, l’exposition choc d’Édouard Elias

Édouard Elias expose ses clichés noir et blanc pris sur l’Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée affrété pour sauver des migrants, dans le cadre de la 1re édition d’“Aperçu”. Un festival de photographie qui a lieu du 3 au 30 juin à Lyon.

Sauvetage de migrants au large des côtes libyennes, 30 mars 2016 © Edouard Elias

© Edouard Elias
Sauvetage de migrants au large des côtes libyennes, 30 mars 2016.

Chaque année, plusieurs centaines de milliers de migrants tentent de fuir leur pays en embarquant sur des bateaux précaires en Méditerranée, avec très peu, voire parfois aucune provision.

Appelée “canal de Sicile”, c’est l’une des plus longues et dangereuses routes maritimes que les migrants empruntent pour tenter de rejoindre l’Europe par l’Italie. Ainsi l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) dénombre plus de 2 865 personnes qui ont péri en mer en septembre 2016.

Cette année-là, l’association SOS Méditerranée a affrété un bateau, l’Aquarius, pour venir en aide aux migrants à la dérive. Depuis son lancement, 118 opérations de sauvetage ont eu lieu, ce qui a permis de sauver près de 20 000 vies.

A bord de l’Aquarius, en Méditerranée, 28 mars 2016 © Edouard Elias

© Edouard Elias
A bord de l’Aquarius, en Méditerranée, 28 mars 2016.

Les bénévoles, lors de leur engagement, ne s’attendaient pas à une telle situation : “Lorsque l’Aquarius est parti en mer pour la première fois, il y a un an, jamais nous n’aurions imaginé nous retrouver confrontés à une tragédie d’une telle ampleur”, confie la coprésidente de l’association.

Des photographies “pour ne pas oublier”

Méditerranée, 28 mars 2016 © Edouard Elias

© Edouard Elias
Méditerranée, 28 mars 2016.

Le photographe Édouard Elias, qui a collaboré notamment à VSD, Gala ou encore Le Monde, a passé deux mois sur l’Aquarius, au milieu des migrants, en 2016. Il en a rapporté une exposition bouleversante, visible ce mois-ci à l’atelier Item. Sur ses clichés en noir et blanc, la mer agitée, des portraits de personnes apeurées, éteintes, fatiguées… Chaque image nous plonge dans l’enfer que vivent les migrants en empruntant cette route de la mort.

“Ces photographies, bien qu’elles risquent malheureusement de ne rien changer à la situation, permettront de ne pas oublier”, espère Édouard Elias.

Édouard Elias / SOS Aquarius – Jusqu’au 30 juin, dans l’atelier du collectif Item, 3 impasse Fernand Rey (Lyon 1er). Fermé le dimanche.
à lire également
Depuis 2012, le photographe Yanis Ourabah capture les lieux emblématiques de la capitale des Gaules accompagné de danseurs et danseuses professionnels. Avec son projet "Dance in Lyon", les étoiles sortent des studios pour illuminer les rues de la ville.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut