Livres de Noël : Jordi Soler en quête d’Antonin Artaud

À l’approche des fêtes, Lyon Capitale vous propose chaque jour jusqu’à Noël sa sélection dans les vitrines des libraires. Aujourd’hui, les péripéties d’un trio improbable racontées par Jordi Soler.

Évitez de lire le dernier roman de Jordi Soler en public, il provoque des fous-rires incontrôlables qui vous feraient regarder bizarrement. On y fait la connaissance d’un diplomate qui se console dans divers bordels d’un amour malheureux, d’un poète édenté qui vit avec son cheval et d’un richissime collectionneur.

Après maintes péripéties sexuelles et littéraires, ce trio improbable se serre à bord d’une vieille camionnette, lancé dans une quête rocambolesque qui les mènera au fin fond de l’Irlande pour retrouver une canne ayant appartenu à Antonin Artaud. Car ce qui les réunit – outre un coupable penchant pour les alcools forts –, c’est la passion qu’ils vouent à ce poète en particulier et à la littérature en général.

Le périple, mais aussi son origine et ses conséquences sont admirablement décrits par Jordi Soler, son sens irrésistible de l’ironie allié à sa force d’évocation.

---

Dis-leur qu’ils ne sont que cadavres, de Jordi Soler, traduit de l’espagnol par Jean-Marie Saint-Lu, éd. Belfond, septembre 2013, 235 pages, 18 euros.

-----

Cet article est extrait de Lyon Capitale n°728 (décembre 2013). Pour d’autres idées de lectures ou de livres à offrir, cliquer ici ou .

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut