Siège de Lyon en 1793

Ça s’est passé à Lyon un 29 juillet : les révolutionnaires réprimés

Égayer un pique-nique au soleil ou un après-midi en terrassent tient parfois qu'à une petite anecdote bien tournée. Pour aider ses lecteurs à briller en société, Lyon Capitale leur rappelle les faits historiques ayant marqué les 29 juillet lyonnais au fil des siècles.

1392 - Le duc de Berry est reçu chanoine d'honneur de Saint-Jean.

1666 - Lettres érigeant la terre de Vimy en marquisat, sur le nom de Neuville.

1789 - Les Volontaires nationaux de Lyon partent pour intervenir contre les brigands et les paysans ameutés en Dauphiné.

1790 - La troupe (ligne, maréchaussée, garde nationale) occupe le quartier de Pierre-Scize. Visites domiciliaires et saisie des armes.

1793 - Approbation de la Constitution de 1793 par les Assemblées primaires de Lyon (oui : 9091, oui à condition : 1289, non : 67).

XIXe siècle : un pont de bois à la Guillotière

1802 - Arrêté consulaire nommant archevêque de Lyon l'abbé Joseph Fesch. Institution canonique le 4 août. Sacré le 15 août, à Notre Dame de Paris, par le cardinal légat Caprara.

1830 - Début d'agitation. Importante réunion spontanée aux Brotteaux.

1831 - Exposition-vente du Bazar polonais.

1860 : Ouverture à la circulation d'un pont provisoire en bois, à côté du pont de La Guillotière, pendant la réparation de celui-ci.

1873 - Inauguration du monument aux morts (plaque) des élèves de La Martinière, dans la cour de l'Ecole.

1899 - Décret autorisant la Société des forces motrices du Rhône à faire l'éclairage électrique.

XXe siècle : Des antimilitaristes jugée aux assises

1906 - Mort du musicien Alexandre Luigini, chef d'orchestre à Lyon puis à Paris. Paris. (Né à Lyon, le 9 mars 1850). Inhumé à Orliénas, puis transféré à Écully.

1907 - Pose d'une affiche antimilitariste sur les murs de Lyon. Procès des auteurs devant la Cour d'assises (acquittement général, le 30 novembre).

1926 - Congrès de l'Association française pour l'avancement des sciences, tenu à Lyon.

1969 - Mort d'Elie Péju, ancien délégué national aux Mouvements Unis de la Résistance, ancien directeur de "Franc-tireur", libraire ("La Proue"). (Né à Porcieu, Isère, en 1901). Inhumé à Porcieu.

1981 - Visite à Lyon du ministre de la Solidarité nationale (N. Questiaux).

à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut