BHN 17 Li Shan 1

Biennale d’art contemporain de Lyon : résonance hors norme

Parmi une centaine d’événements “en résonance” avec la 14e Biennale d’art contemporain de Lyon, lancée le 20 septembre, ouvre aujourd’hui une Biennale hors norme pleine de chimères. Avec, cette fin de semaine, des animations à la Guillotière.

© Li Shan (montage LC)

© Li Shan (montage LC)

La 7e BHN se déroule à Lyon et dans sa région du
29 septembre au 8 octobre. Les pionniers de la BHN, l’association La Sauce Singulière et la galerie La Rage (Lyon 8e, Larage.over-blog.net) plongent dans “L’étang moderne” à la recherche de chimères et créatures fantastiques des mythologies. Ainsi, une rétrospective de l’œuvre d’Alain Bourbonnais (prêtée par La Fabuloserie) est présentée à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Mais l’essentiel est constitué par une cinquantaine de lieux accueillant plus de 150 artistes nationaux et internationaux et leurs œuvres classées brutes, singulières, outsiders ou hors normes, autour d’expositions, performances, projections, spectacles, conférences, débats, ateliers… pour rendre l’art accessible à tous. À l’université Lyon 2, un focus est porté sur Li Shan, 75 ans, dont le travail utilise la manipulation génétique à des fins esthétiques et prospectives : ce sont les chimères contemporaines. Loin du travail d’Orlan, il propose 83 photos et
2 peintures de plantes (coloquintes) modifiées génétiquement à des fins uniquement esthétiques. Les 29 et 30 septembre et le 1er octobre se déroulera sur trois jours un moment convivial avec des expositions et des animations, dans le quartier de la Guillotière pour favoriser des rencontres entre les artistes présents et le public.

Pas “off”, complémentaire

Guy Davellet, président de la Biennale hors norme © DR

Guy Davellet.

“Une Biennale off signifierait “hors de”… Or, la BHN vient en complémentarité, tout en gardant son identité, affirme Guy Dallevet, son président. Elle va vers une création qui regroupe l’œuvre, le lieu où elle naît, où elle est montrée, et l’histoire qu’elle représente, avec l’intention d’inventer des dialogues. Un jury choisit les œuvres et les projets autour d’un thème ; cette année “Les temps modernes”, avec trois fils conducteurs : MO(ouvement)DER(anger)NE(pas). Notre rencontre avec la Chine vient de la visite d’étudiants chinois à Lyon 2, qui a engendré des échanges. Notre dernière visite en Chine a permis la rencontre de Li Shan, le Dubuffet chinois, à la fois précurseur et gardien d’une tradition.”

Biennale hors norme – du 29 septembre au 8 octobre.
Détail des lieux et horaires sur www.art-horslesnormes.org
à lire également
Vue de l’exposition “Hugo Pratt – Lignes d’horizons”, au musée des Confluences © Manon Heckmann
Le musée des Confluences nous fait découvrir cette année l’univers du dessinateur italien. Avec une exposition de planches bien sûr, mais aussi d’objets des collections du musée que l’on croirait tout droit sortis de ses albums et des aventures de Corto Maltese. De grandes voiles blanches, le bruit des mouettes et de lointains roulements de […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut