Au nom du père

"Papa est en haut qui fait du lolo..." Il faut en vouloir pour donner un nom comme ça à un spectacle. Gad le fait et en rajoute une couche : "J'espère que le prochain, ça ne sera pas Maman est en bas !"
Le nouveau one-man show du comique adulé pour son humour autant que pour son sex-appeal -presque malgré lui- tourne sans surprise autour de la paternité, de l'enfance, de l'éducation, de la difficulté d'élever un enfant tout en étant star. Gad offre des numéros plutôt personnels, lui-même séparé et père d'un petit garçon.
Et il n'hésite pas à faire un bœ≤uf sur scène, "du piano, de la guitare et des percussions, parce que ça fait partie de ce que j'aurais voulu faire". S'il parodie gaiement des chansons venues du pays des caribous, Papa est en haut est aussi un hommage au Québec, son second pays, après le Maroc. L'adaptation de la chanson Les Yeux du coeur de Gerry Boulet est à crever de rire. "C'est une manière de rendre hommage à la culture d'un pays qui m'a accueilli à bras ouverts", dit l'ancien Montréalais.
Et la différence entre l'humour en France et au Québec, Gad Elmaleh la voit dans l'importance de la performance. "Au Québec, tu ne peux pas te permettre de ne pas être efficace. C'est un vrai marché, le public il est affiné. Ça j'adore, parce que ça m'a appris à peaufiner mon écriture".

du 5 au 8 novembre à la Cité Internationale, 50 quai Charles de Gaulle, Lyon 6. Complet.

Au nom du père

Pourtant, à bientôt 32 ans, Sean Lennon s'est définitivement délesté de ce patronyme un peu encombrant et s'est fait une place sur la scène rock indépendante.

C'est le 9 octobre 1975 que Sean Lennon devient célèbre pour la première fois, en devenant le fils de Yoko Ono et John Lennon. Né de cette union fusionnelle, le petit Sean boit des biberons remplis de tubes comme Imagine ou Stand by Me et sa voie semble toute tracée. A 9 ans, il collabore sur l'album de sa mère Mama said. A 14, il participe à John Lennon:Imagine et rassemble des artistes dans Give Peace a chance pour protester contre la guerre du Golfe. Difficile de se démarquer du mythe "'John Lennon'' dans ces conditions. Difficile de se faire un prénom.

Sean Lennon s'inscrit alors à l'université de Columbia et s'implique sur la scène rock new-yorkaise. Des collaborations s'enchaînent, notamment avec le groupe Cibo Matto de Yuka Honda qui deviendra sa petite amie. En 1998, il sort son premier album solo Into the Sun. Acclamé par la critique, il n'est plus uniquement le fils de John Lennon. Il devient Sean Lennon.

Une signature chez Capitol, le label des Beastie Boys, en 2001 et Sean multiplie encore les collaborations : Deltron 3030, Handsome Boy, Thurston Moore ou encore Ryan Adams. Son nouvel album Friendly Fire, sorti en 2006, rassemble un nombre incroyable d'influences musicales même si on regrette une structure de chanson plus traditionnelle que sur Into the Sun. Entouré de Jon Brion (orgue, guitare), Yuka Honda (clavier, basse), Harper Simon (guitare) et Bijou Phillips (choeurs), Sean Lennon donne dans un romantisme sombre et mélodieux, des harmonies de chant à la grâce aérienne. Du Lennon en fin de compte.

> le 26/02 au Ninkasi, Lyon 7e.

04 72 76 89 00.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut