Eric Ciotti, François-Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez à Oullins-Pierre-Bénite ce mercredi 27 mars. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Wauquiez au soutien de Bellamy à Oullins-Pierre-Bénite contre le trafic de drogue

Ce mercredi 27 mars, François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux européennes de juin prochain, était dans le Rhône accompagné d'Eric Ciotti, président des Républicains. Ils ont été accueillis à Oullins-Pierre-Bénite par Jérôme Moroge, maire de la commune et Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Comme un contre feu aux opérations "place nette XXL" menées depuis le début de la semaine sur tout le territoire national par le ministère de l'Intérieur, les pontes des Républicains avaient rendez-vous ce mercredi dans le Rhône, sur la commune d'Oullins-Pierre-Bénite, pour évoquer la lutte contre le trafic de stupéfiants. Pour l'occasion, et à quelques semaines des européennes, François-Xavier Bellamy, accompagné d'Eric Ciotti, président des Républicains, ont répondu à l'invitation de Laurent Wauquiez et de Jérôme Moroge.

Le maire d'Oullins-Pierre-Bénite fustige la Métropole de Lyon

Il ne manquait personne, ou presque, au sein de la grande famille des Républicains. Jérôme Moroge, maire LR de la commune nouvellement créée, Oullins-Pierre-Bénite, a accueilli cette délégation au sein du bâtiment de la police municipale de la ville. "Le trafic de drogue est un véritable fléau" débute Jérôme Moroge. "Un fléau face auquel on se sent totalement démuni. Il faudrait une réponse très forte de la part de l'Etat sur ces questions-là, chose qu'on n'arrive pas à avoir" poursuit l'édile de la commune, tout en pointant du doigt l'action de la Métropole de Lyon "qui refuse de traiter des sujets de sécurité".

Critiquant tour à tour le gouvernement et "le baratin de Darmanin", les écologistes à la tête de la Métropole de Lyon "qui souhaitent, par pure idéologie désarmer nos forces de police", Wauquiez, Bellamy et Ciotti ont profité de cette visite dans le Rhône pour marquer encore un peu plus leur différence avec le gouvernement d'Emmanuel Macron. Développant son idée de mise en place d'une police des frontières européennes, François-Xavier Bellamy estime, face à la dizaine de policiers municipaux d'Oullins-Pierre-Bénite "qu'il n'y a pas de liberté s'il n'y a pas de sécurité".

A lire aussi : "L'heure du grand choix pour la France" : Wauquiez se tient prêt pour 2027

"Notre crainte c'est cette escalade de violences"

Jérôme Moroge, maire d'Oullins-Pierre-Bénite

Après la visite du centre de contrôle de vidéosurveillance de la ville, le cortège LR s'est dirigé vers le quartier prioritaire Haute-Roche. "Aujourd'hui, il y a un vrai ras-le-bol des habitants de nos quartiers" témoigne Jérôme Moroge. Ce quartier de Pierre-Bénite est connu par les forces de l'ordre comme un point de deal depuis de nombreuses années. "On voit bien ces derniers temps que les choses se tendent. Si on n'est pas encore au niveau de ce qui peut se passer notamment à Marseille, notre crainte c'est cette escalade de violences" explique le maire de la commune devant le président de Région. "C'est le moment de freiner le phénomène sinon ça va être dramatique" embraye une habitante du quartier venue témoigner de son quotidien.

Heureux du soutien apporté par Laurent Wauquiez à sa liste aux européennes, François-Xavier Bellamy veut faire campagne pour "défendre les Français en Europe, libérer les énergies de ceux et celles qui travaillent et protéger notre société". "Ici on est au cœur d'un quartier qui est gangrené par le trafic de drogue" observe la tête de liste LR. "On ne luttera pas contre ça avec des opérations de communication" estime-t-il, en référence aux opérations "place nette XXL" de ces derniers jours. "Une fois le barnum de communication parti, les problèmes persistent" appuie Eric Ciotti. "Nous on est dans des propositions, on n'est pas dans les slogans" conclut le président des LR.

A lire aussi : "Je ne suis pas président de la République... pour l'instant" : le bon mot de Laurent Wauquiez sur son avenir

Un déplacement politique, en forme de coup médiatique, pour réaffirmer l'unité des Républicains dans cette campagne des Européennes. Avant de peut-être basculer sur la prochaine échéance présidentielle. Une échéance qui est déjà dans toutes les têtes au sein de la droite, mais surtout dans celle d'un certain Laurent Wauquiez.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut