Quai Maréchal Joffre. Des fleurs avaient été déposées sur le lieu de l’accident où deux lycéens ont perdu la vie © MAXPPP

Une pétition lancée par les mères d'Iris et Warren, tués à trottinette à Lyon

Les mères d'Iris et Warren, deux jeunes lyonnais tués dans un accident de trottinette à l'été 2022, lancent une pétition pour dénoncer la dangerosité des voies de circulation à Lyon.

Laure Cedat et Jessica Souchit, mères d'Iris et Warren, deux jeunes lyonnais de 15 et 17 ans tués dans un accident de trottinette à l'été 2022, lancent une pétition, "Stop à la dangerosité des aménagements à Lyon !", mettant en cause la dangerosité des voies de circulation à Lyon. Déjà 1537 signatures ont été recueillies.

Ce drame, qui avait eu lieu dans le 6e arrondissement de Lyon, était survenu suite à une collision avec une ambulance alors que les deux jeunes étaient tous deux sur une trottinette électrique sur une voie dédiée aux bus.

A lire aussi : Lyon : un homme en trottinette blessé dans une collision avec un automobiliste

"Cette inconséquence des élus est impardonnable"

En mai dernier, après le drame qui avait coûté la vie à leurs enfants, Laure Cedat et Jessica Souchit avaient publié une lettre ouverte à l'intention du maire de Lyon et du président de la Métropole, dénonçant la dangerosité des voies de circulation lyonnaises.

La colère de ces deux mères a été largement attisée par une nouvelle modification sur le quai Fulchiron, en face du lieu du drame, où "une nouvelle signalétique est peinte sur la chaussée, qui invite les bus et les vélos à rouler sur la même voie, alors même qu’à cet endroit il existe déjà une piste cyclable indépendante et protégée", s'exaspèrent les deux femmes. Laure Cedat et Jessica Souchit poursuivent : "2 ans après notre drame qui a ému la France entière, nous sommes obligées de lancer un cri d'alerte. Cette inconséquence des élus est impardonnable".

Selon des informations du Progrès, du côté de la Métropole, cette signalétique permet de "légitimer la place du vélo et d'éviter les conflits d'usage. La pratique montre que là où une voie de bus réservée est créée, les habitudes veulent que les cyclistes l’empruntent, même s’il existe une piste cyclable à proximité, pour des questions de sécurité, fluidité, rapidité…".

A lire aussi : Quel avenir pour les trottinettes en libre-service de Lyon après la fusion de Dott et Tier ?

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut