Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet

Une pétition de soutien au prêtre sanctionné pour s'être opposé à Barbarin

Le père Pierre Vignon avait adressé une lettre ouverte demandant la démission du cardinal Barbarin. Il a été démis de ses fonctions de juge ecclésiastique. Une pétition demande sa réhabilitation.

Présenté par certains comme un lanceur d'alerte au sein de l'Église, le père Pierre Vignon avait adressé une lettre ouverte demandant la démission du cardinal Barbarin et "prendre acte de ses erreurs". L’archevêque de Lyon est poursuivi pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles", suite à l'affaire Preynat, du nom du père accusé de fait de pédophilie envers des jeunes scouts entre 1978 et 1991. Le procès du cardinal Barbarin se tiendra début 2019.

La lettre ouverte du père Vignon avait alors été accompagnée d'une pétition signée par plus de 100 000 personnes. Vendredi, un article de L'Obs indiquait que le père Vignon a été démis de ses fonctions de juge par les douze évêques de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Selon Libération, cette décision "aurait été prise par les diocèses de Rhône-Alpes sous l'autorité du cardinal Philippe Barbarin" (lire ici)

Samedi, une nouvelle pétition a été lancée en ligne par François Devaux de La Parole libérée. Elle demande la réhabilitation de Pierre Vignon dans ses fonctions de juge ecclésiastiques (voir ici). Dans un texte accompagnant l'initiative, François Devaux s'interroge : "Pense-t-on ainsi, par cette mise au trou d'un homme, protéger l'institution et esquiver la remise en question fondamentale à laquelle l’Église n'a pas d'autre choix que de se soumettre ?". Selon L'Obs, le père Vignon a, de son côté, "regretté, mais accepté" la décision de son éviction.

En septembre, il se livrait à Lyon Capitale dans une interview que nous vous proposons de découvrir ici (contenu abonné). Sur l'affaire Barbarin, il disait alors : "Je ne suis pas animé par la haine et ma lettre n’est pas une invitation à un chamboule-tout chrétien avec la tête du cardinal. Je ne m’en suis pas pris à Philippe Barbarin, l’homme de grande qualité et aimé légitimement. Le règlement de comptes avancé par certains est une explication simpliste par rapport à la gravité du problème. Je m’en prends à sa fonction. Sur le dossier capital de la pédophilie, il a pris conscience de la gravité de l’affaire bien trop tard par rapport aux soixante-douze victimes déclarées de Bernard Preynat". Ce lundi, la pétition demandant la réhabilitation du père Vignon avait été signée par 1 300 personnes.

NB : bien que la photo de la pétition soit tirée de Lyon Capitale, la rédaction n'a aucun lien avec cette initiative.

Pédophilie dans l’Église  : la révolte du père Vignon

à lire également
Police lyon
Un habitant de Dardilly, à côté de Lyon, a été interpellé vendredi. Il est accusé d’avoir commis plusieurs braquages à main armée depuis le début du mois d’avril dans la région lyonnaise.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut