Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Article payant

Pédophilie dans l’Église : la révolte du père Vignon

L’association La Parole Libérée a délivré les mots des victimes d’actes pédophiles dans le diocèse de Lyon. Mais aussi ceux d’un prêtre niché dans les hauteurs du Vercors. Dans une lettre ouverte, Pierre Vignon a exhorté le cardinal Barbarin à démissionner et à prendre acte de ses erreurs. Rencontre avec ce religieux du maquis nommé juge au tribunal ecclésiastique de Lyon, résistant contre la racine des abus : le cléricalisme. Notre entretien Grande Gueule d’octobre.

 Lyon Capitale : Êtes-vous une grande gueule ?Pierre Vignon : Les grandes gueules sont utiles. Le côté négatif est qu’elles imposent leur volonté et, en ce sens, je n’en suis pas une. Je dis simplement, après la lecture de la lettre du pape François pour une réponse de toute l’Église au problème des abus : ça suffit ! Les arabesques de jésuites sur des parquets d’archevêché, nous n’en voulons pas. Compte tenu du magnifique trou dans lequel je vis, je ne pouvais pas prévoir l’impact que cela aurait.Il faut quand même oser, en tant que prêtre, demander la démission du primat des Gaules…

Il vous reste 92 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
En retrait de la vie du diocèse depuis sa condamnation pour non-dénonciation d'agression sexuelle, le cardinal Barbarin ne célébrera pas le prochain voeu des Échevins qui aura lieu ce dimanche 8 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut