Image d’illustration métro @WilliamPham

Une nouvelle ligne de métro à Lyon ? Dernière ligne droite avant le choix, "deux lignes se dégagent" pour le maire de Lyon

Depuis le 21 septembre, le Sytral a lancé une consultation autour de l'avenir du métro à Lyon. 4 projets de prolongation ou de nouvelle ligne sont soumis à la concertation. L'heure du choix approche... Décryptage.

Le Sytral a lancé depuis le 21 septembre, et pour trois mois, "une consultation pour garantir l'intérêt général sur le développement futur du réseau métro".

En résumé, une question assez simple : faut-il encore développer le métro à Lyon ? Et où ?

Lire aussi : Une nouvelle ligne de métro, ou pas, dans la Métropole de Lyon : les écologistes avancent "masqués"

4 projets de prolongation ou de nouvelle ligne sont soumis à la consultation :

  • la prolongation du métro A vers Décines-Meyzieu (coût selon le Sytral d'environ 1,6-1,7 milliard d'euro, avec 50 000 voyages/jour)
  • la prolongation du métro B vers Caluire-Rillieux (coût de 2,2 à 2,7 milliards d'euros, avec 70 000 voyages/jour)
  • la prolongation du métro D vers La Duchère (coût 1 à 1,2 milliard d'euro, avec 40 000 voyages/jour)
  • la création d'une ligne E vers Lyon 5e - Tassin (coût 1,5 à 2 milliards d'euros, avec 100 000 voyages/jour)

Décision du Sytral début 2022

Différents ateliers sont proposés aux habitants depuis fin septembre. La consultation entre dans sa dernière ligne droite. Ce mardi soir, le 30 novembre, un atelier sur le thème "Des métros pour quelle métropole en 2040 ?​" est proposé en présentiel à l'espace Tête d'Or. Un autre jeudi soir, le 2 décembre, sur le thème "Des alternatives possibles aux projets de métro ?​", toujours à l'espace Tête d'Or.

Un forum de clôture est ensuite proposé le jeudi 16 décembre à la maison des jeunes et de la culture à Villeurbanne. Toujours en présentiel. Pour s'inscrire, rendez-vous ici. Ensuite, au début de l'année 2022, le Sytral va prendre sa décision. Et décider s'il met en route aucun, un, ou plusieurs projets de métro à Lyon.

"Je suis encore dans l'interrogation", clamait en octobre Bruno Bernard, le président du Sytral

Pour l'instant, bien malin celui qui est capable de dire quelle sera la décision du Sytral en 2022. Car les écologistes sont souvent accusés par l'opposition d'avancer masqués sur le sujet. Et aussi divisés. Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, expliquait début octobre ne pas avoir d'avis tranché sur le métro. "Sur le métro, je n'ai pas le même niveau de conviction, c'est aussi simple que ça. Je suis ouvert. Je suis encore dans l'interrogation", soulignait-il. Des interrogations à retrouver ici.

Pendant toute la concertation, Lyon Cap' a donné la parole à différents intervenants sur les projets. Notamment dans nos émissions 6 minutes chrono.

A l'est, les villes de Décines et de Meyzieu ont notamment lancé une pétition en faveur de la prolongation du métro A à l'est. De manière générale, ils mettent en avant le fait que "l’Est lyonnais est en plein essor" et qu’"il convient de prendre en compte une croissance de la population et des emplois à l’horizon 2030, ainsi que la présence d’équipements de grande envergure tels que le Groupama Stadium, la salle Arena et l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry". Hélène Geoffroy, la maire socialiste de Vaulx-en-Velin, est également complètement favorable à la prolongation du métro A. La pétition, boostée par l'OL, recueille 4500 signatures ce 30 novembre.

"Le métro E, on le fera sans doute...", lâche Jean-Charles Kohlhaas, le vice-président du Sytral

Sur le plateau-nord, les maires de Caluire et de Rillieux défendent également ardemment la prolongation du métro B au nord vers Caluire-Rillieux.

A l'ouest, la mobilisation est également forte pour la création de la ligne E jusqu'à Tassin. Au cours du débat sur le téléphérique la semaine dernière, interpellé par la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon Véronique Sarselli, le vice-président du Sytral et de la Métropole de Lyon Jean-Charles Kohlhaas a expliqué "le métro E, on le fera sans doute". Un débat à retrouver en intégralité ICI.

La création d'une ligne E de métro à Lyon est également vivement souhaitée par la maire écologiste du 5e arrondissement de Lyon, Nadine Georgel. Cette dernière se confiait à Lyon Capitale mi-novembre : "La position de l'équipe du 5e arrondissement n'a jamais changé. Au début de l'été (2021), nous avons voté un voeu au niveau du 5e pour réitérer cette préférence pour le métro E. Nous n'avons jamais varié sur le sujet dans le 5e. Notre avis a toujours été très clair. Bruno Bernard et le Sytral connaissent très bien notre préférence, sans le moindre doute".

Nadine Georgel ajoute : "On sait qu'il y a des besoins extrêmement importants dans le 5e. Après la question c'est "est-ce que le métro E est la meilleur manière d'y répondre ? "Il y a un fort consensus, une forte attente. On s'inscrit dans ce consensus mais en ayant aussi conscience que le choix au vu des coûts, des délais, ne s'inscrit que dans un contexte métropolitain".

"Il y a deux lignes qui se dégagent : la ligne B et la ligne E", Grégory Doucet, le maire de Lyon

On a moins entendu le maire de Lyon sur le sujet. Grégory Doucet expliquait à Lyon Capitale mi-novembre : "Ma position, ce qui m'importe, c'est de regarder quels sont les effets en matière de report modal. L'un des enjeux que l'on a, c'est bien évidemment de permettre à des gens qui sont aujourd'hui piégés dans leurs voitures, qui sont obligés de prendre leur voiture, de leur offrir l'opportunité de pouvoir prendre un transport en commun fiable, sécurisé, confortable. C'est essentiellement ce critère-là pour moi qui est important".

Et le prix, très élevé pour une prolongation ou création de ligne de métro à Lyon ? "On a rien sans rien, il faut être clair. On parle de projets d'investissement sur 10 à 15 ans. On l'aura pas demain bien évidemment le métro, il faut avoir ça en tête, d'où l'intérêt de penser à d'autres formules. Mais il faut aussi voir le nombre de personnes qui sont transportées. 2 milliards d'euros (le budget d'une ligne de métro) certes c'est important, mais combien de dizaines de milliers de personnes pourront ensuite fréquenter et utiliser ces métros par jour, par semaine ? On regarde où il y a potentiellement le plus de monde, le report modal... Il y a deux lignes qui se dégagent plutôt, quand on commence à regarder ces critères-là, il y a la ligne de Rillieux (la ligne B) et la ligne E. C'est pour moi ces deux lignes-là qui sont les plus intéressantes et les plus structurantes pour la Métropole de Lyon", conclut Grégory Doucet, le maire de Lyon, également conseiller de la Métropole de Lyon.

--

POUR ALLER PLUS LOIN

Retrouvez plusieurs de nos émissions "6 minutes chrono" consacrées aux projets de prolongation de métro :

Christophe Quiniou, le maire de Meyzieu, sur la ligne A :

Michel Rantonnet, le maire de Francheville, sur la ligne E

Philippe Cochet, le maire de Rillieux, sur la ligne B

Lire aussi : Une nouvelle ligne de métro, ou pas, à Lyon : Bruno Bernard n'a pas d'avis tranché, il s'explique

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut