Un durcissement du confinement à Lyon ? La préfecture analyse la situation

La ville de Paris a choisi de durcir le confinement, interdisant le "jogging" et autres "sorties sportives" de 10 heures à 19 heures. Dans la métropole de Lyon, la préfecture analyse actuellement la situation au cas par cas avec les maires.

En raison d'un certain relâchement dans le confinement et pour éviter que les personnes ne se croisent trop durant l'épidémie de coronavirus COVID-19, la ville de Paris et le préfet de police ont choisi d'interdire le jogging et autres sorties sportives de 10 heures à 19 heures dès le 8 avril.

A Lyon, aucune annonce dans ce sens n'a pour l'instant été faite. A plusieurs reprises, la ville a réagi dans un second temps, fermant les parcs 24 heures après Paris, ou étant parmi les dernières grandes agglomérations à rendre le stationnement gratuit. Pourtant, ce dernier week-end, le relâchement dans le confinement a été également constaté.

Contactée par Lyon Capitale, la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes se dit attentive à la situation et "étudiera les situations au cas par cas avec les maires des communes". En effet, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a incité les préfets, en lien avec les maires, à durcir les règles de confinement et notamment limiter la pratique sportive individuelle si cela était nécessaire. La balle est désormais dans le camp de la ville de Lyon, mais aussi des Lyonnais dont le comportement de certains pourrait faire pencher la balance.

7 commentaires
  1. PAUL Gabriel - 7 avril 2020

    Bonjour
    Faut il verbaliser le ministre de l'intérieur ???? pour maintient des élections le 15 mars.
    -----------------------
    Les élections ont eu lieu le 15 mars, je constate dans le Rhône que le pique de cas enregistrés sont les 26, 27, 28 mars soie 11, 12, et 13 jours après les élections (moyenne journalière 113 cas par jour).

  2. cocoly - 7 avril 2020

    Bonjour, espérons que la ville de Lyon n'appliquera pas un durcissement des règles de confinement comme vient de le faire la ville de Paris !

  3. benplay69009 - 7 avril 2020

    en fait ils veulent enlever les périodes de soleil intense au gens pour que leur système immunitaire s'affaiblisse et tombe malade... ce sont des assasins !!!

  4. rubenxela - 7 avril 2020

    Ah on voit que les joggers soufflants et transpirants suivent l'actualité et s'empressent de répondre. Les gens font n'importe quoi et ne pensent qu'à leurs pommes. Si vous étiez plus consciencieux les interdictions ne pointeraient pas le bout de leur nez. Là au moins avec des interdiction les drogués à adrénaline courront ou la matin ou le soir et ne sortiront pas juste pour profiter du soleil. Peut-être sinon se mettront-ils à marcher.
    Honnêtement s'il pleuvait il y aurait bien moins de coureurs et les arguments de crime contre le système immunitaire promulgué par le malin benplay69009 seraient anéantis. C'est ridicule. Continuez à ne penser qu'à vos gueules comme toujours et dans 48h il y aura les mêmes restrictions qu'à Paris. Faute de quoi, grâce à votre égoïsme nous seront confinés jusqu'en juillet !! Le plus marrant c'est que ce sont les mêmes gens qui étaient en terrasse le 1er week-end du confinement, les mêmes qui sont nippés en chirurgien quand ils font leurs courses et pour le coup une grande majorité de 25-35 ans. C'est lamentable.

  5. Georges Marchais - 7 avril 2020

    on ferme les parcs et les berges donc on reduit l'espace disponible et après on parle d'eloignement social pour contrer le virus. Personne n'a remarqué que les gens sont maintenant concentrés dans les rues autour du parc et sur le trottoir qui longe les berges ?
    Les journalistes de Lyon Capitale et autres journaux locaux, vous êtes aveugles et muets ?

  6. Georges Marchais - 7 avril 2020

    Où sont les gilets jaunes quand on en a besoin? Ce sont les seuls qui peuvent faire plier ce gouvernement d'énarques (hors sol) qui ne connait plus de limite !

    Rappelons qu'en Allemagne, Suede, Canada... ils vont s'en tirer sans confinement quand nous seront encore confinés et sans économie/industrie en septembre

  7. Olivier - 8 avril 2020

    Je suis un peu inquiet de ce climat de suspicion.

    Un individu qui sort en respectant les règles du décret sera forcément amené à croiser "beaucoup de monde" vue la densité démographique de Lyon (encore plus pour Paris). Surtout s'il sort à une heure "logique" en début ou fin de journée. S'il estime que c'est trop, comment justifie-t-il sa propre sortie?

    Soit les règles du confinement ne sont pas respectées, et les renforcer ne pénalisera que ceux qui les respectent déjà.

    Soit les règles du confinement ne sont pas assez efficaces pour réduire le nombre de sorties à la même heure, mais il est alors inutile de traiter les autres d'irresponsables.

    Ne jugeons pas trop vite des raisons des autres et laissons les contrôles se faire par les personnes autorisées.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut