bouchons

Trafic : samedi très chargé sur les routes de Rhône-Alpes

Il y aura du monde sur les routes de France et de Rhône-Alpes pour ce dernier weekend de juillet. Dans le sens des départs comme celui des retours, le trafic sera chargé selon Bison Futé.

Ce vendredi les premières perturbations significatives apparaitront, pour une journée classée orange par Bison Futé. Sur l’itinéraire nord-sud qui traverse la France et Rhône-Alpes, il faudra s’armer de patience puisque d’importants ralentissements sont attendus dès 8h sur l’A6 à partir du péage de Villefranche-sur-Saône, puis dans toute la traversée de Lyon. Le principal point de blocage devrait se faire à hauteur du tunnel sous Fourvière Le retour à la normale interviendra vers 20h. Plus au sud, d’autres importants points de congestion provoquant une circulation "en accordéon" sont prévus entre Vienne et Orange.

Samedi rouge

Samedi sera, comme traditionnellement, la journée la plus chargée du week-end, classée rouge dans le sens des départs. Sur l’A6, les ralentissements débuteront beaucoup plus au nord que la veille, à hauteur d’Auxerre, et s’intensifieront entre Mâcon et Villefranche-sur-Saône.

Tous les grands axes lyonnais de contournement et de traversée (A6, A7, rocade est) seront également saturés pour cette journée avec d’importantes difficultés au passage sous Fourvière. Le secteur de l’agglomération est à éviter entre 7h et 16h. Le trafic restera difficile jusqu’à Orange.

Dimanche vert

Dans le sens des retours les points de blocage sont sensiblement les mêmes dans une moindre mesure. Il est toutefois conseillé d’éviter l’agglomération lyonnaise avant la fin de la journée.

Si vous le pouvez, préférez un départ dimanche. La journée est classée verte. Toutefois Bison Futé relève quelques points noirs en France qui pourraient occasionner d’importants ralentissements. Parmi eux, on retrouve le tunnel de Fourvière.

à lire également
Gare SNCF TER Lyon TGV
Ce mercredi, la CGT Cheminots de Lyon a déposé un préavis de grève pour la journée du vendredi 12 juillet. Il concerne les aiguilleurs et agents de circulation ferroviaire, et lutte contre le manque d’effectif. Laurent Aubeleau, le représentant régional CGT Cheminots, nous éclaire sur les motivations du mouvement.  
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut