Ville de Givors

Sud de Lyon : un tableau disparu de Notre-Dame de Paris après la Révolution retrouvé à Givors

À l’occasion d’une opération de restauration des œuvres de l’église Saint-Nicolas de Givors, un tableau de Notre-Dame de Paris dont on avait perdu toute trace en 1810 a été découvert.

C’est une belle surprise qu’annonce la Ville de Givors et la Société d’histoire de Lyon. Un tableau, L’Adoration des Mages de Joseph Vivien, un artiste né à Lyon, a été découvert lors d’une entreprise de restauration des œuvres conservées dans l’église Saint-Nicolas de Givors.

Plus encore que l’œuvre c’est sa trajectoire qui interpelle. L’Adoration des Mages a été accrochée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1698. Elle fait partie d’un ensemble de soixante-treize toiles, le cycle des Mays de Notre-Dame, offerts par la confrérie des orfèvres de Paris lors d’une cérémonie dédiée à la Vierge le 1er mai de 1630 à 1707. Lors de la Révolution, la saisie des biens du clergé a dispersé ces œuvres. Sur l’ensemble cinquante-deux toiles des Mays de Notre-Dame ont été localisées, en comptant l’œuvre de Vivien.

La dernière trace de L’Adoration des Mages date de 1810 dans le catalogue d’un marchand parisien. Elle a probablement été achetée par un oncle de Napoléon, le cardinal Fesch, accessoirement, Archevêque de Lyon.  Les spécialistes estiment qu’elle a dû arriver dans l’église Saint-Nicolas après sa construction en 1820 ou après une importante transformation en 1890.

Le maire de Givors, Mohamed Boudjellaba, n’a pas dissimulé sa joie face à cette découverte historique sur le territoire de sa commune.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut