L’hôtel de ville de Saint-Priest [Capture d'écran Google Map]
L’hôtel de ville de Saint-Priest. Capture d’écran Google Map

Près de Lyon : après la découverte de précieux tableaux à Saint-Priest, une association s'oppose à leur vente par la Ville

La mairie de Saint-Priest souhaite revendre des tableaux d'art contemporain et pourrait en tirer plusieurs millions d'euros. L'association "Groupe d’échanges et culture" de Saint-Priest s'y oppose.

Début novembre 2021, la mairie de Saint-Priest retrouve dans ses archives plusieurs tableaux d'art contemporain, achetés par la mairie communiste dans les années 80. Un tableau retient particulièrement l'attention de la mairie et des médias : un "Abstraktes Bild 630-2" du peintre allemand Gerhard Richter. Une œuvre qui pourrait valoir plusieurs millions d'euros.

Le 18 novembre, le conseil municipal, présidé par le maire LR Gilles Gascon, a voté une délibération pour la mise en vente de ces tableaux. Une décision à laquelle s'oppose l'association "Groupe d'échanges et culture" de Saint-Priest, rapporte le Progrès. Elle demande à ce que les tableaux "propriété de la Ville, et donc des citoyens", soit mis en valeur et visibles. Elle a adressé une lettre à la mairie et à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Pour l'instant, la préfecture étudie toujours la demande de déclassement de ces œuvres du domaine public et d'en autoriser la vente.

Lire aussi : Près de Lyon : un tableau de Richter retrouvé par la mairie de Saint-Priest

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut