Le député LREM Raphaël Gauvin CC Wikimédia

Secret des affaires : la casserole du député Gauvain

Pour son œuvre de rapporteur de la loi sur le secret des affaires, l’ex-avocat d’affaires Raphaël Gauvain s’est vu décerner une “casserole” par l’association Anticor.

Nouvelle casserole Anticor pour un parlementaire. Grâce à la loi sur le secret des affaires, le député LREM de Saône-et-Loire Raphaël Gauvain a volé la vedette au sénateur LR du Rhône François-Noël Buffet, qui avait reçu une casserole Anticor pour sa bienveillance “à l'égard des délinquants en col blanc”. Ce vendredi soir à Paris, l'association de lutte contre la corruption a décerné une casserole à celui qui fut le rapporteur de la loi scélérate sur le secret des affaires”. Avocat d'affaires pendant douze ans au sein du cabinet Boken avant son élection, Raphaël Gauvain compte parmi ses faits d'armes des dossiers à même d'avoir rassuré les plus ardents défenseurs du secret, comme le soulignait Lyon Capitale au moment des débats (voir ci-dessous). Lors de sa soirée de remise de prix à la Maison de l'Amérique latine, à Paris, l'association de lutte contre la corruption a aussi attribué une première “pantoufle” à l'ancienne ministre Fleur Pellerin, épinglée par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) à propos de sa reconversion dans le privé. L'association a également souligné l'engagement de lanceurs d'alerte, d'élus et de journalistes à travers six prix éthiques.

Ce député pro-business qui porte la loi “secret des affaires”

à lire également
Gérard Collomb, David Kimelfeld et Emmanuel Macron © Tim Douet
De la défiance, ils sont passés aux coups bas. Dans les rangs de la majorité, l’ambiance devient délétère, avec formation de clans. Au jeu des soutiens, le président de la métropole rivalise aujourd’hui avec son ancien mentor. Si, officiellement, David Kimelfeld dit vouloir prolonger un attelage qui ne satisfait pourtant ni l’un ni l’autre, il poursuit un autre objectif : empêcher Gérard Collomb de se présenter en 2020. Pour la République en Marche, Lyon est devenu un casse-tête. À démêler rapidement, en ménageant la susceptibilité de l’ancien ministre tout en confortant le renouvellement incarné par le maire du 4e. Délicat.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut