Mathieu Rostaing-Tayard et sa sélection de vin naturel
© Tim Douet

Salon des débouchées : Lyon, capitale des vins naturels

Avec un troisième événement en un mois rassemblant des producteurs de vins naturels, Lyon devient le bastion des vignerons militants.

Travailler manuellement ses vignes et le plus proprement possible. Pas de produits chimiques sur le terrain, vinification naturelle, pas de sulfites (ou en quantité négligeable), production limitée… Pour sa 7e édition, le Salon des débouchées réunit ce week-end à Lyon une cinquantaine de producteurs de vins naturels qui mettent en pratique ce cahier des charges extrêmement rigoureux.

Par nature, ce vin est fragile et moins “normé” pour le consommateur. Attention, donc, pour ceux qui sont peu enclins au risque… Mais il peut réserver des surprises gustatives extraordinaires. À tel point que le sommelier du Noma, à Copenhague (le plus grand restaurant du monde selon le World’s 50 Best, bible des gastronomes), a mis ces vins à l’arôme intact à la carte du prestigieux établissement. Des chefs étoilés en France suivent, et de plus en plus de cavistes les proposent à leurs clients, malgré les difficultés de conservation d’un vin parfois proche du produit frais.

Mais, loin d’être cantonné à un effet de mode, le vin naturel est avant tout la volonté de renouer avec des pratiques saines et transparentes, en offrant une solution de substitution à l’agriculture intensive. Beaucoup de ces producteurs sont de jeunes vignerons, qui se sont engagés dans cette voie par conviction. De fait, leur mode de production limite les profits tout en augmentant les risques dans la fabrication.

Pour découvrir cette agriculture radicale qui va bien au-delà du bio, et se faire son propre avis, le Salon des débouchées propose de rencontrer ces “puristes” tout en dégustant leur produit si singulier.

Au programme du week-end également : repas vigneron, atelier de distillation, concerts latinos et projection (samedi à 17h) du documentaire de François Ruffin Merci patron.

Salon des débouchées – Samedi 19 et dimanche 20 novembre au Croiseur, 4 rue Croix-Barret, Lyon 7e
Entrée : 5 € (verre de dégustation offert)
à lire également
Que se passe-t-il cette semaine à Lyon, à l’occasion des vacances de la Toussaint ? Lyon Capitale va présente une sélection non-exhaustive des prochains rendez-vous.
1 commentaire
  1. guidoline - 17 novembre 2016

    On en cause aussi dans ce magazine là : http://www.village.tm.fr/ils-deviennent-vignerons-au-naturelY'a notamment une photo géniale où Romain des Grottes joue du piano dans ses vignes du Beaujolais pendant les vendanges ! Hâte de goûter son vin sur le salon.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut