Roanne : l'avocat du père de la petite fillette sort du silence

Après s'être fait justice sur le présumé agresseur de sa fillette de 6 ans, le père de la petite fille, Aniss, est visé par une une enquête pour "violences aggravées en réunion commises avec une arme par destination". L'avocat du père défend son client.

Après les propos tenus par le procureur de Roanne qui avait souligné " un acharnement du père et de ses amis, sur l'agresseur présumé, fait que notre état de droit ne permet pas " et ensuite affirmé qu'une "enquête est ouverte contre le père de famille et ses acolytes avec une peine qui pourrait monter à 7 années", l'avocat "du père vengeur" a décidé de sortir du silence.

" Je lui ai dit qu'il avait eu tort d'avoir agi ainsi et il le reconnait", a assuré ce jeudi sur BFMTV, Jean-François Canis, l'avocat d'Aniss,  l'homme qui a frappé le présumé agresseur de sa fillette de 6 ans. Son avocat trouve des circonstances atténuantes à son client : " lorsque l'on est dans ce genre de situation où l'on touche votre fille de six ans, c'est terrible et l'on peut perdre son sang froid".

Aniss a reconnu  avoir roué de coups l'adolescent qui s'était introduit la veille chez lui par effraction et s'était adonné à des attouchements sexuels sur sa fille. " C'est une réaction instinctive de quelques secondes (...) il n'y a pas d'expédition punitive", affirme Jean-François Canis. Selon l'avocat, le père de famille n'ose plus retourner chez lui après les événements récents.

De son côté l'agresseur présumé de 16 ans est toujours en  détention provisoire et encourt 10 ans de prison quant au père il pourrait comme le souligne le procureur de Roanne passer " 7 années en prison". 

À lire aussi : Roanne : il se fait justice lui-même sur l'agresseur présumé de sa fille

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut