mosquée Bilal

Rhône : une douzaine de salles de prières salafistes

Sur les 110 mosquées et salles de prière recensées dans le département du Rhône, les Renseignements estiment à une douzaine le nombre d’entre elles qui sont salafistes. L’une d’elles devrait être très prochainement fermée.

Dans le Rhône, une douzaine de lieux de culte musulman salafistes (adeptes d'un islam rigoriste) seraient dans le collimateur des services de renseignement territoriaux (ex-RG).

Pour l'heure, seule la mosquée Bilal, sur le plateau des Minguettes à Vénissieux, a fait l'objet d'une fermeture administrative, pour des raisons de "sécurité en cas d'évacuation du bâtiment".

Mais, selon nos informations, d'autres pourraient intervenir dans les prochains jours.

Mosquée de Vénissieux : une fermeture “purement technique”

Pour la mosquée du quartier Pyramide, à Vénissieux, gérée par l'association Bilal, le préfet n'a pas usé de l'état d'urgence pour fermer le lieu de culte.

En 2011, les élus de Vénissieux, les représentants du conseil régional du culte musulman et de l'association Bilal ont entamé un travail commun pour répondre à des "questions récurrentes qui se posaient en termes de sécurité", un simple local technique de l'avenue Vladimir-Koumarov faisant officie de lieu de prière.

"Il s'agissait à la fois de sécuriser la situation tant pour les usagers qui fréquentaient ce lieu de prière que pour les riverains", explique la ville de Vénissieux. Un an plus tard, lors de la signature d'une convention temporaire, les élus locaux ont réaffirmé leurs réserves quant à une utilisation inadaptée du lieu. Evaluée à 91 maximum, la capacité était souvent dépassée, atteignant parfois 500 personnes.

En juillet 2015, la préfecture a conclu à une impossibilité de continuer à exploiter le local. Le 19 novembre, un arrêté de la mairie de Vénissieux, sur avis du préfet, ordonna la fermeture de la mosquée Bilal (le lieu étant propriété de la municipalité). Une fermeture "purement technique", précise-t-on du côté de la préfecture.

Il n'empêche, cette fermeture intervient trois jours seulement après que Bernard Cazeneuve a promis de "dissoudre les mosquées qui profèrent la haine"...

“Sans appeler au djihad armé, les prêches sont raides”

La mosquée de L'Arbresle, à trente minutes au nord-ouest de Lyon, serait elle aussi sous le coup d'une fermeture administrative imminente.

Nos confrères de Lyon Mag avaient évoqué le cas d'une salle de prière dans le quartier de la Guillotière. Selon nos informations, ce ne serait pas le cas.

Quant à celle qui se tient dans un garage du quartier du Golf, à Oullins, rien n'est moins sûr. Pour les services de renseignement, tous les prêches n'appellent pas au djihad armé mais, "quand on en écoute certains, c'est quand même très raide".

Dans une interview à paraître dans Lyon Capitale-le mensuel dès vendredi, le préfet Michel Delpuech explique : "Dès avant la commission des attentats, j'avais demandé de renforcer la surveillance et le contrôle de ces lieux et de vérifier leur conformité aux règles de droit, en particulier du point de vue de la législation des établissements recevant du public. C'est ce qui m'a conduit, en lien avec la mairie, à faire prononcer la fermeture de la salle de prière El Bilal à Vénissieux. D'autres mesures de ce type interviendront, y compris dans le cadre juridique que m'autorise l'état d'urgence."

1 commentaire
  1. INCITY69 - mar 24 Nov 15 à 21 h 09

    Les autorités attendent quoi pour fermer ces salles de prières salafistes? ils attendent 130 morts pour faire quelques choses ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut