Grande mosquée de Lyon (© Grande mosquée de Lyon)

Le Conseil des mosquées du Rhône se plaint d'être boudé par les banques

Le Conseil des mosquées du Rhône affirme que plusieurs mosquées du département ont vu leurs comptes bancaires bloqués ces derniers mois. Explication.

Pour le Conseil des mosquées du Rhône (CMR), l'argent est plus figé que liquide. Kamel Kabtane, le président du CMR, s'est plaint dans un communiqué publié lundi 15 novembre, que les comptes bancaires de plusieurs mosquées du département aient été bloqués ces derniers mois. Une pratique jugée "abusive" et "injuste" par l'intéressé, qui relève qu'"aucune infraction, qui justifierait ces fermetures de compte, n'a été relevée".

Alors comment expliquer cette friture sur les comptes bancaires du CMR ? Joint par Lyon Capitale au téléphone, la direction du CMR indique que les banques tiquent devant les grosses sommes d'argent liquide versées sur les comptes des mosquées. "Ce sont simplement les musulmans qui donnent de l'argent liquide lors de la quête. Quand on ramasse cet argent, on le vire directement à la banque. Pour se prémunir de tout problème avec cet argent liquide, les banques ne veulent plus ouvrir de comptes aux mosquées. Il n'y a pas la culture de la carte bancaire dans les mosquées", affirme le CMR. Des mosquées en travaux ont également vu leurs comptes bloqués, comme à Vaulx-en-Velin. "Même si la salle de prière n'est pas ouverte, les fidèles viennent faire des dons dans la petite salle attenante pour aider aux travaux".

Au sein du réseau de mosquées rhodaniennes, les établissements religieux se refilent désormais comme un secret bien gardé les noms des établissements bancaires qui leurs ouvrent les bras.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut