Retraite : qui fait grève à Lyon ?

Article actualisé le 14/10 à 18h07. Après le succès de la journée de mobilisation du 12 octobre, le mouvement contre la réforme des retraites se poursuit dans certains secteurs. L’idée étant de “faire la jonction” avec la manifestation de samedi prochain. Lyon Capitale fait le point sur les principales grèves, secteur par secteur.

- Education :

Lycées : Les assemblées générales des lycées de la cité scolaire Sembat/Seguin de Vénissieux ont voté, à 7h30, ce jeudi 14 octobre, la reconduite de la grève. Au lycée Marc Seguin, les pourcentages des grévistes sont de 60 % ce jeudi 14 et de 25 % au lycée Marcel Sembat les pourcentages de (source : communiqué des personnels).

Au collège Henri Barbusse à Vaulx-en-Velin une dizaine de profs sont en grève ce jeudi matin, selon un représentant de SUD Education. Une AG de tout le secteur éducatif est prévue pour ce soir 17h pour "appeler à une grève reconductible à partir de lundi".

Selon la même source, des lycéens ont bloqués temporairement ce 14 octobre les établissements suivants : cité scolaire Sembat/Seguin à Vénissieux, Doisneau à Vaulx-en-Velin et Colbert et Lumière à Lyon.

Facultés : A l'université Lumière Lyon II, 150 étudiants se réuniront en assemblée générale à 12h ce jeudi sur le campus de Bron à l'amphithéâtre C. Ils ont d'ores et déjà demandé la levée du contrôles des absences à la présidence de l'université afin de pouvoir se consacrer à la lutte contre la réforme des retraites. Certains enseignants leur ont apporté leur soutien.

Écoles primaires : la grève se poursuit dans les cantines scolaires jusqu'au 19 octobre.

- Chimie :

Raffinerie Total à Feyzin : dix des douze raffineries françaises sont en grève. A Feyzin, le délégué syndical CFDT, Damien Galera, annonce pour ce jeudi que 60 % des salariés réunis en assemblée générale (300 sur 650 salariés), ont voté, la poursuite de la grève jusqu’à la prochaine AG de lundi 14h. L’arrêt progressif de la production est en cours. D’ici dimanche au plus tard, plus aucune goûte ne devrait être raffinée. Par ailleurs il y a toujours aucun camion citerne qui sort de la raffinerie. Pour justifier cette grève reconductible qui peut aboutir, à terme, à une pénurie de carburant, le délégué CFDT parle de “provocation” de la part du président de la République : “on est 3 millions dans la rue, et il nous parle du retrait du bouclier fiscal et de l’ISF. Ce n’est pas le sujet. Il faut faire prendre conscience à tout le monde que c’est maintenant, d’ici samedi, que qu’on peut faire reculer le gouvernement” .
Usine Arkema à Pierre-Bénite : Selon un représentant CGT, l’AG de ce jeudi a voté la poursuite de la grève jusqu’à vendredi 20h, “dans la perspective de se remettre en grève à partir de la prochaine journée de mobilisation”. Quatre des cinq ateliers sont à l’arrêt.
La production est progressivement mise à l’arrêt.
Selon la CGT, à Saint-Fons, les AG des usines Blue Star et Arkema et le centre de recherche de Rhodia ont décidé, ce jeudi, de “débrayer” pendant deux heures en début de matinée.

- Transports :

TCL : 100 % du trafic est assuré.
SNCF  : La reconduction de la grève a été votée en assemblées générales dans les différents dépôts de la région. A l’AG interservice qui a rassemblé à Perrache près de 200 personnes (selon la CGT) la grève a été reconduite “très majoritairement”. Une centaine de cheminots sont partis en cortège jusqu’à la mairie du deuxième arrondissement de Lyon pour y rencontrer le maire divers droite, Denis Broliquier. A 14h, une trentaine d’étudiants et une dizaine de salariés d’Arkema les ont rejoint mais le maire n’était pas là.
1 TER sur 2 circule ce jeudi et ce vendredi, des cars de substitution sont mis en place. Le trafic des trains Corail et des TGV est également perturbé mais moins que jeudi puisque 2 TGV sur 3 en moyenne circuleront vendredi (contre 1 sur 3, jeudi)

- Autres secteurs :

Selon l’Union Départementale CGT, la direction départementale de l’emploi (DIRECCTE), l’hôpital psychiatrique du Vinatier, le centre de tri de la Poste, connaissent des grèves reconductibles.

à lire également
Fin 2017, nous rapportions que donner un ticket TCL déjà utilisé pouvait être puni d'une amende 150 euros. Alors qu'une manifestation est organisée à Lyon le 24 septembre contre ce que certains qualifient de "délit de solidarité", d'autres raisons ont pesé dans la décision du Sytral.
19 commentaires
  1. bruno - 14 octobre 2010

    L'état des lieux de la mobilisation, les piquets de gréve du jours et les rdvs à venir, sur rebellyon.info

  2. jerome manin - 14 octobre 2010

    Le bras armé du PS distribue les kits de prêt-à-penser.

  3. bruno - 14 octobre 2010

    Si ça peut te rassurer, je suis en grève et bien loin de porter le ps dans mon coeur, ce qui est d'ailleurs le cas sur un certain nombre de piquet de grève... Après c'est sûr que le PS aimerait bien être le symbole de la contestation, mais en cas de radicalisation on va les voir rapidement faire machine arrière (ben oui, ils peuvent pas se mouiller si c'est pour faire l'inverse s'ils arrivent au pouvoir !)

  4. Patrick - 14 octobre 2010

    FRANCE SOIR a réalisé une enquête journalistique pour comptabiliser le nombre de manifestants, qui mérite d'être lue et analysée :http://www.francesoir.fr/retraite-social/comment-nous-avons-compte-les-manifestants-du-mardi-12-octobre.37795Les résultats de cette enquête sont édifiants : les manifestants, si bruyants, si médiatisés, ne représenteraient qu'à peine 80.000 personnes sur la capitale... on est loin de la révolution.En outre, la question du professionnalisme et de la compétence des médias qui reprennent sans aucune objectivité ni recul doit également être posée.

  5. jerome manin - 14 octobre 2010

    Le PS est non seulement le symbole de la contestation, mais son incarnation ! Rebellyon est le bras armé mou et subventionné d'un PS idéologique à vocation totalitaire.

  6. arnaud l - 14 octobre 2010

    ça existe une AG qui ne reconduit PAS une grève???

  7. jerome manin - 14 octobre 2010

    Sans le PS des rebellocrates stipendiés comme Rebellyon n'existe pas.

  8. bruno - 14 octobre 2010

    Que de conneries sur le PS, tu les prend pour bien plus qu'ils ne sont ! Rebellyon s'est monté, dans ses premiers jours, pour relayer les luttes contre les mesures prises par collomb sur la video-surveillance et sur l'emploi des personnels municipaux... donc les accointance avec le PS, laisse moi rire.Au passage Rebellyon.info n'est pas subventionné par qui que ce soit ! ni institution, ni groupe politique particulier. donc tes absurdités sur les médias stipendiés, tu peut te les garder !

  9. bruno - 14 octobre 2010

    Si tu n'as toujours pas bien compris ce qu'était rebellyon, je te laisse le liens sur la charte du site, tu comprendra peut-être un peu mieux, et ça t'évitera de dire des énormité comme celle sur un prétendu subventionnement...

  10. jerome manin - 14 octobre 2010

    Le PS et leur valets subventionnés comme Rebellyon ont réussit à coup d'idées reçues à agiter les lycéens... Et après ? Ce n'est pas parce que Rebellyon est pro Perrin-Gilbert, qui par opportunité, se retourne contre Collomb tout en restant PS que cela donne du crédit à leur commentaires qui restent encore du prêt-à-penser PS... En solde.

  11. bruno - 14 octobre 2010

    Rebellyon étant un site autogéré, sujectif et anti-autoritaire, n'espère pas y trouver des partisans d'une frange du PS, ou même d'un parti quelconque, ni des subventions autres que les quelques sous récupérés dans des concerts de soutien. Mais si ça t'amuse de projeter tes fantasmes... Visiblement rien ne sert de t'amener les informations puisque tu te contente de répéter ta vision binaire de la vie politique française...

  12. jerome manin - 14 octobre 2010

    Finalement on peut définir rebellyon comme un PS qui a honte de ce qu'il est.

  13. bruno - 14 octobre 2010

    là on touche le fond. Mais ta dernière phrase m'aura bien fait marrer, c'est déjà ça !

  14. jerome manin - 14 octobre 2010

    Eh oui, il est des évidences qu'aucun discours formaté ne peut contrecarrer. Ensuite que le PS vous prenne pour des larbins, c'st tant pis pour vous mais ne nous demandez pas de pleurer. Enfin, si vous trouvez un élu PS pour nous certifier que vous n'êtes pas de serviles mutins de Panurge, je veux bien reconsidérer mon point de vue.

  15. bruno - 14 octobre 2010

    C'est l'inverse, trouve moi un seul membre du PS qui soit en accord avec les articles de Rebellyon ! tu aura bien du mal, entre les appels de la CNT, les ouvertures de squat, la lutte contre les politique de collomb sur les caméras ou de Perrin sur la 'propreté' des pentes, etc...

  16. jerome manin - 14 octobre 2010

    La preuve par l'absence à fait son temps. Vous êtes les avatars subventionnés de Collomb et de ses relleocrates stipendiés comme Perrin-Gilbert... Montrez nous autre chose que leur kits de prêt-à-penser ! Présentez nous autre chose que leur discours formaté ! Essayez un discours autre que la soupe qu'ils nous servent à longueur de journée ! Sinon, vous continuerez à n'être que l'expression caniveau de leur propagande à deux balles.

  17. jerome manin - 14 octobre 2010

    Rebellyon, les sans-papiers du PS.

  18. lyonnais - 14 octobre 2010

    Rien à redire, @manin a tout dit sur ces groupuscules qui ont hontent de ce qu'ils sont en réalité. Vous retrouverez les mêmes lieders aux côtés des instances dites ' bobos' lors de prochaines élections. @bruno, si votre travail vous fait si mal en France partez en Chine avec interdiction de revenir ici sur Lyon city avec 3 bonne années pour voir si c'est mieux ailleurs. Et qui a la vision la plus binaire du monde, eux ou vous ??

  19. webmaster - 15 octobre 2010

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes.M. Manin, Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

  20. jerome manin - 15 octobre 2010

    @webmaster. J'espère que cela ne remettra pas en cause mes émoluments.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut