Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet
Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet

Renégociation Rhônexpress : le conseil gênant de Collomb sur Vinci à Lyon

Alors que le Sytral et la métropole de Lyon sont en pleine renégociation du contrat Rhônexpress, le maire de Lyon Gérard Collomb a donné un conseil qui est apparu comme "déplacé", voire franchement "gênant".

Depuis le mois d'avril, la métropole et le Sytral ont entamé une vaste renégociation de la concession Rhônexpress (détenue par Vinci (mandataire), Transdev et la Caisse des dépôts et consignations. Trois objectifs sont au cœur des enjeux, l'amélioration de la desserte de l'est, une baisse du prix de la navette vers l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, ainsi qu'une ouverture à la concurrence de la ligne (des cars à moins de 8 euros pourraient arriver dès la fin de l'année). Le Sytral va également proposer deux lignes de bus dès la rentrée, Rhônexpress ayant perdu un recours sur la question de la desserte bus devant le tribunal administratif (lire ici). Une renégociation, un jugement, il n'en a pas fallu plus pour que le maire de Lyon décide d'aborder le sujet publiquement.

"Aller doucement avec Vinci"

Jeudi soir, Lyon Parc Auto fêtait ses 50 ans lors d'une soirée au H7. Alors que Gérard Collomb prenait la parole, il a adressé un conseil direct à Fouziya Bouzerda, devant lui dans la salle. Le maire de Lyon lui aurait ainsi demandé "d'aller doucement avec Vinci", s'inquiétant "des nombreux investissements qu'à l'entreprise à Lyon".

Un conseil qui n'est franchement pas passé pour certaines personnes présentes, y compris du côté des soutiens politiques de Gérard Collomb. La remarque a été considérée comme "déplacée", "symptomatique d'une vieille façon de faire de la politique" voire "gênante". "J'ai dû demander à mon voisin s'il avait entendu la même chose que moi tellement je n'en revenais pas", confie un des invités. Contactée par Lyon Capitale sur la question de la renégociation Rhônexpress, la Ville de Lyon n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

Du côté du Sytral, on assure que cette remarque ne "changera rien" aux objectifs fixés par Fouziya Bouzerda. Depuis le début, la présidente a mis en avant le souhait d'une négociation qui doit se terminer "par le haut", avec la volonté de proposer une alternative moins chère, mais plus lente à Rhônexpress, qui restera "le service le plus rapide pour se rendre à l'aéroport".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut