DSC05606
DR

Raffinerie de Feyzin : un incendie dû à la foudre

La foudre est tombée, samedi soir, sur la raffinerie de Feyzin. Un bac contenant de l'eau et des résidus d'hydrocarbures a pris feu. L'incendie, "sans conséquence" a été maîtrisé en trente minutes.

> > > Actualisation du lundi 19 septembre à 14h00.

On en sait un peu plus sur l'accident : à 18h42, la raffinerie a reçu une "alerte orage" de Météo France. A 19h25, un coup de foudre est tombé sur un bac contenant de l'eau, avec des hydrocarbures qui flottaient en surface. Les hydrocarbures se sont enflammés, la pression, à l'intérieur du bac, a fortement augmenté et a ouvert le toit du bac - procédure normale quand la pression est trop forte, de façon à éviter une explosion.

"Ce lundi, on poursuit l'analyse des événements qui se sont produits samedi soir. Il faut que l'on comprenne comment l'énergie de la foudre a pu allumer les hydrocarbures" a expliqué à Lyon Capitale Frédérique Galimant, responsable de la communication de la raffinerie de Feyzin.

Dimanche, le lendemain de l'incident, des travaux de sécurisation et de nettoyage de la zone ont été effectués. Les unités de distillation atmosphérique (le pétrole qui arrive à la raffinerie est chauffé à 450°C, comme un alambic) et de Merox (permet d'enlever le soufre) qui avaient été arrêtées samedi, ont commencé à redémarrer. Dimanche, à 22h00, la raffinerie a recommencé à traiter du pétrole brut.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La foudre a frappé un bac de stockage contenant des eaux de procédés et des résidus d'hydrocarbures. "Le toit du bac de 13m de diamètre par 15 m de haut s'est ouvert et les gaz d'hydrocarbures ont pris feu" a expliqué la direction de la raffinerie. Quant à la préfecture, ellle précise que "sous l'effet des flammes, le toit de la cuve de 130 m3 est tombée le long des parois" du bac. Le plan d'opération interne (POI) à la raffinerie a été immédiatement enclenché. Douze pompiers de la raffinerie sont intervenus, épaulés par 6 pompiers du SDIS.

Le feu a été éteint à 20h02. Aucun blessé n'est à déplorer. Cet incident n'aurat eu "aucun impact sur l'environnement", selon la raffinerie. Une unité de distillation a été arrêtée temporairement. "Elle devrait rouvrir dans les prochaines heures", selon la raffinerie. La préfecture précise, de son côté, que sa remise en fonctionnement ne sera possible "qu'après contrôle des services de l'Etat".

"Un événement extrêmement rare"

"Il s'agit d'un événement extrêmement rare" a affirmé la direction de la raffinerie de Feyzin, expliquant être dotée de moyens de protection déjà importants contre la foudre (paratonnerres, alertes Météo France). Cet incident exceptionnel, bien qu'ayant été vite maîtrisé, met en exergue que l'industrie sans risque n'existe pas et que même les incidents les plus faiblement probables peuvent survenir.

Dans le dernier numéro de Lyon Capitale, nous consacrons un dossier de dix pages sur les risques que nous fait courir la "vallée de la chimie", alors que les nouveaux plans de prévention des risques technologiques (PPRT) sont en cours d'élaboration.

> Lyon Capitale n°703 de septembre 2011, actuellement en kiosque. Scénario catastrophe dans la Vallée de la Chimie. Nuage mortel sur Lyon.

> Le débat de Lyon Capitale TV : AZF : quelles leçons ont été tirées ?

1 commentaire
  1. Yvan, de Lyon - 18 septembre 2011

    C'est toujours à partir d'évènements extrêmement rare, que des catastrophes ont lieu !Qui dit extrêmement rare, veut dire dans la bouche de ces pseudo 'responsables', non prévus dans la prévention, gestion et lutte contre le risque.Il n'y a bien que des politicards intéressés et des blaireaux truffiers, pour les croire !La simulation faite dans le numéro de Lyoncap, cité dans l'article, est extrêmement bien faites et ne laisse rien augurer de bon, si une catastrophe devait arriver ! Pendant ce temps la majorité politique ps/ee-lv, discute le bout de gras avec TOTAL, sur comment faire passer la pilule de l'exploitation du gaz de Schiste !Pilule ou suppositoire, tout dépend de son niveau de compréhension et donc d'appréhension du risque technologique, en matière de pollution et risque majeur sur notre santé !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut