Quand GL Events fournit l'Elysée en "chaises Napoléon III"

Après ses révélations sur les réductions accordées par le géant de l'événementiel lyonnais dans l'organisation de la campagne d'Emmanuel Macron, Le Canard Enchaîné rapporte qu'Olivier Ginon serait devenu le fournisseur officiel de l'Elysée en "mobilier de réception".

La géant lyonnais de l'événementiel qui vise le milliard d'euros de chiffre d'affaires cette année a su se placer auprès d'Emmanuel Macron. Entrant dans les cercles élyséens dans le sillage de Gérard Collomb, Olivier Ginon espère aujourd'hui rafler un bon paquet de marchés sur l'organisation des JO. Et pour que ses nouveaux amis soient bien assis au moment des négociations, GL Events assure la fourniture du palais présidentiel en mobilier.

La présidence de la République a passé un contrat avec la société lyonnaise pour la fourniture "de chaises de style Napoléon III et de petit mobilier courant de réception". Un contrat pour lequel GL Events était seul à répondre à l'appel d'offre, toujours selon Le Canard Enchaîné. Le tout pour un peu plus de 20.000 euros - l'histoire ne dit pas si des réductions ont été appliquées cette fois. Le montant est dérisoire certes, mais l'opération estampille GL Events comme fournisseur officiel de l'Elysée. Un tampon à la valeur inestimable en termes d'image de marque.

Un "retour d'ascenseur", pour le Palmipède, qui revient sur ses révélations concernant les ristournes accordées par la société lyonnaise au candidat Macron lors de sa campagne. Des "rabais", que la commission nationale des comptes de campagne a jugé "acceptables". De l'examen des relations entre GL Events et l'Elysée, il apparaît encore que la société lyonnaise pourrait également avoir été impliquée dans la campagne d'Emmanuel Macron via son directeur des relations institutionnelles.

à lire également
Ce matin sur la place Bellecour, une centaine de Gilets jaunes se sont réunis avant de prendre la direction de la rue de la République pour continuer à affirmer "un ras-le-bol général de la politique du gouvernement". De multiples revendications qui semblent converger en faveur de la démission du président de la République.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut